Les citations et pensées sur la fortune

Les 83 citations et proverbes fortune.

La fortune, cette déesse au sourire gai, au cœur perfide, se plaît à tourmenter, à tromper ses amants insensés.
Citation de Edward Young ; Les nuits (1742)

C'est la fortune adverse qui trempe les caractères énergiques, et la prospérité qui rend meilleures les âmes généreuses.
Citation de Hyacinthe de Charencey ; Pensées et maximes diverses (1888)

La fortune s'amuse à plonger de misérables humains dans un océan de richesses, ils y nagent sans trouver où se reposer.
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Comme il y a peu de gens qui veuillent se fâcher avec la fortune !
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

Que de gens sans fortune n'auraient pas été plus sots que d'autres !
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

Les gens qui ont fait leur fortune ont involontairement une sorte de mépris pour ceux qui n'ont rien su gagner.
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

On ne demande pas beaucoup d'esprit à la fortune ; et comme généralement elle s'en dispense !
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

Il n'est point de fortune capable de fournir à la prodigalité.
Citation de Antoine Claude Gabriel Jobert ; Le trésor de pensées (1852)

Sous quelque vilaine forme que la fortune se présente on la trouve toujours belle.
Citation de Antoine Claude Gabriel Jobert ; Le trésor de pensées (1852)

Faire sa fortune et vivre pour soi, c'est-à-dire rétrécir son cœur entre sa boutique et sa digestion.
Citation de Gustave Flaubert ; Les pensées de Gustave Flaubert (1915)

Les fortunes les plus liantes, ainsi que les cerfs-volants, veulent un bon vent et ne tiennent qu'à un fil.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Si la fortune ne donne pas d'esprit, elle fait du moins que chacun nous en prête.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

On pardonne une fortune rapide à celui qui en fait un bon usage.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

À mesure qu'un homme acquiert de la fortune, il est, en général, moins soucieux de plaire aux autres ; mais les autres, en revanche, deviennent plus désireux de lui être agréables ; en sorte qu'entre eux la somme des prévenances demeure égale, mais se répartit différemment.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

On n'oublie pas les amis qui font fortune, le Pactole les sauve du Léthé.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Une brillante fortune est comme un verre à grossir, au travers duquel on regarde les qualités et les talents de qui la possède.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Bien des fortunes, ainsi que les fleuves, ont une source pure, qui se salissent comme eux en grossissant.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Le seul véritable avantage de la fortune, et surtout des titres, c'est qu'ils en imposent assez au vulgaire pour qu'il prenne la peine de cacher à ceux qu'il croit au-dessus de lui une foule de défauts, de fâcheuses vérités, dont la connaissance trop positive détruit une partie des illusions de la vie.
Citation de Constance de Théis ; Pensées diverses (1835)

La fortune éblouit ceux qui en sont témoins, mais rarement ceux qui en jouissent, à moins qu'ils ne soient des fous ou des sots.
Citation de Constance de Théis ; Pensées diverses (1835)

La fortune se fixe, amis, vous restez fermes : elle change, vous tournez le dos et vous fuyez. Les hirondelles reviennent l'été, l'hiver elles se retirent ; c'est l'image des faux amis : dans les beaux jours de la vie ils sont à vous ; si la fortune vous est contraire, ils s'envolent.
Citation de Ambroise Rendu ; Traité de morale (1834)

Il y a des hommes qui portent sur leur front l'étoile de la fortune.
Citation de Édouard Alletz ; Maximes politiques (1840)

La fortune est un fruit qui ne veut pas être cueilli avant d'être mûr.
Citation de Édouard Alletz ; Maximes politiques (1840)

Comme la fortune change l'homme, comme elle le transforme ! Sous cet affublement de suffisance et de vanité dont elle l'a revêtu peu à peu, on ne le reconnaît plus, le voilà métamorphosé en grand seigneur ; pour en avoir toute la ressemblance, il ne lui manque absolument que ses vertus.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

Quand on recherche une femme pour sa fortune, c'est trop souvent pour abuser de la fortune et de la femme.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

La fortune qui vient visiter l'homme modeste le trouble : il ne l'attendait pas.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)