Louis Belmontet.

Biographie :

Louis Belmontet

Homme politique, publiciste et poète français né le 26 mars 1798 à Montauban en région Midi-Pyrénées, Louis Belmontet est mort le 14 octobre 1879 à Paris. Poète bonapartiste et romantique, il consacra la plupart de ses œuvres à son idole et à sa famille : Les Mânes de Waterloo, Les funérailles de Napoléon, Les Impérialistes, Les Napoléoniennes, L'Empereur n'est pas mort, et Le fils de Napoléon III. Plusieurs fois couronné par les Jeux Floraux, notamment en 1823, il meurt à l'âge de 81 ans à son domicile parisien.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 50 citations de Louis Belmontet :

Malheur à l'âme personnelle ! Toute sa ressource est en elle.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Que nous font les trésors qu'on ne sait qu'enfouir ? Ce n’est pas les avoir que de n'en pas jouir.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'avarice, qui hait ceux que le sort opprime, est une pauvreté qui jouit de son crime.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le serpent qui digère et rampe dans sa joie, n'est-ce pas l'égoïsme à son bonheur en proie ?
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Pour les quelques heureux qui règnent ici-bas, usufruitiers du globe, combien d'infortunés éveillés avec l'aube, qui vivent... pour ne vivre pas !
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Qui veut faire du bien, s'il y met du retard, il désoblige ceux qu'il oblige trop tard.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Il faut, pour escompter l'avenir à valoir, faire non ce qu'on veut, mais ce qu'on doit vouloir.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Même la pauvreté résiste avec noblesse, car notre force alors naît de notre faiblesse.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Tous les livres sacrés en démontrent l'écueil : Le plus grand ennemi de l'orgueil, c'est l'orgueil.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Malheureux sont les temps où n'étant plus novices, à l'égal des vertus se pavanent les vices !
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Quand la vérité parle en nous, nos propres yeux semblent illuminés de la clarté des cieux.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Lorsque du monde on est avide, c'est qu'on est vain ou qu'on est vide.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Nous aimons nos défauts tôt ou tard expiés : Le cerf vante ses bois et critique ses pieds.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Dieu fit de la vertu le grand dominateur : Elle est roi de la vie ; elle est le créateur.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Après celui d'avoir des enfants pour nous suivre, le bonheur le plus vrai pour qui vit, c'est de vivre.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Trop de bonheur, trop de malheur, nous ôtent de notre valeur.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Longue tristesse est un linceul qu'on se tisse pour le cercueil.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Un orgueil roturier, plus qu'il ne l'imagine, en voulant s'ennoblir trahit son origine.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Un extrême souvent à l'extrême s'allie. On est fou de sagesse et sage de folie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Savoir estimer, don suprême, n'est-ce pas s'estimer soi-même ?
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Biens désirés sont pleins d'appas : Qu'on aime bien ce qu'on n'a pas !
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La raison a souvent de la mélancolie ; le grand rire est toujours l'éclair de la folie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Les passions, par qui tant de cœur se dépense, mènent, à notre insu, plus avant qu'on ne pense.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le fluide divin agite en son courant L'infiniment petit et l'infiniment grand.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le monde est travaillé d'une âme universelle, et le système entier vit dans chaque parcelle.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)