Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (5)

Les citations de Vauvenargues :

Les vrais maîtres dans la politique sont ceux qui tentent tout le bien qu'on peut exécuter, et rien au-delà.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 433 (1746)
Un sage gouvernement doit se régler sur la disposition présente des esprits.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 434 (1746)
Tous les temps ne permettent pas de suivre tous les bons exemples et toutes les bonnes maximes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 435 (1746)
Les mœurs se gâtent plus facilement qu'elles ne se redressent.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 436 (1746)
La vertu ne s'inspire point par la violence.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 440 (1746)
L'humanité est la première des vertus.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 441 (1746)
La vertu ne peut faire le bonheur des méchants.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 442 (1746)
La paix, qui borne les talents et amollit les peuples, n'est un bien ni en morale, ni en politique.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 443 (1746)
L'amour est le premier auteur du genre humain.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 444 (1746)
La solitude tente puissamment la chasteté.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 445 (1746)
La solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps, mortelle lorsqu'elle est trop longue, quoique nécessaire.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 446 (1746)
L'écueil ordinaire des talents médiocres est l'imitation des gens riches.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 447 (1746)
Personne n'est si fat qu'un bel esprit qui veut être un homme du monde.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 447 (1746)
Une jeune femme a moins de complaisants qu'un homme riche qui fait bonne chère.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 448 (1746)
La bonne chère est le premier lien de la bonne com­pagnie.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 449 (1746)
Le jeu, la dévotion, le bel esprit, sont trois grands partis pour les femmes qui ne sont plus jeunes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 451 (1746)
Tous les avantages de l'esprit, et même du cœur, sont presque aussi fragiles que ceux de la fortune.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 453 (1746)
On va dans la fortune et dans la vertu le plus loin qu'on peut ; la raison et la vertu même consolent du reste.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 454 (1746)
Peu de malheurs sont sans ressource ; le désespoir est plus trompeur que l'espérance.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 455 (1746)
Il y a peu de situations désespérées pour un esprit ferme qui combat avec courage la nécessité.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 456 (1746)
Nous louons souvent les hommes de leur faiblesse, et nous les blâmons de leur force.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 457 (1746)
Ce ne peut être un vice dans les hommes de sentir leur force.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 458 (1746)
Il arrive souvent qu'on nous estime à proportion que nous nous estimons nous-mêmes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 459 (1746)
La fatuité égale la roture aux meilleurs noms.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 460 (1746)
Il y a plus de faiblesse que de raison à être humilié de ce qui nous manque, et c'est la source de toute bassesse.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 461 (1746)
Nous pouvons parfaitement connaître notre imperfection, sans être humiliés par cette vue.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 463 (1746)
Les grands ne connaissent pas le peuple, et n'ont aucune envie de le connaître.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 464 (1746)
La lumière est le premier fruit de la naissance, pour nous enseigner que la vérité est le plus grand bien de la vie.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 465 (1746)
Rien ne dure que la vérité.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 466 (1746)
Il n'appartient qu'aux âmes fortes et pénétrantes de faire de la vérité le principal objet de leurs passions.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 467 (1746)
La vérité n'est pas si usée que le langage, parce qu'il appartient à moins de gens de la manier.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 468 (1746)
Ce n'est pas la vérité qui manque le plus souvent aux idées des hommes, mais la précision et l'exactitude.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 469 (1746)
Toutes les vérités existent indépendamment de notre consentement, et sont éternelles.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 471 (1746)
La vérité a son accent, qu'elle peut prêter même au mensonge.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 473 (1746)
Le vrai bon ton, rien n'est si loin de l'éloquence que le jargon de l'esprit.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 473 (1746)
L'esprit ne tient pas lieu de savoir.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 474 (1746)
L'esprit enveloppe les simplicités de la nature, pour s'en attribuer l'honneur.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 475 (1746)
Il n'y a de vrai et de solide esprit que celui qui prend sa source dans le cœur.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 477 (1746)
L'esprit ne fait presque jamais le sel de la conversation.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 478 (1746)
L'intérêt, non l'esprit, est le sel de la conversation.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 479 (1746)
On ne s'ennuie avec beaucoup de gens, et on ne s'amuse avec quelques autres, que par vanité.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 480 (1746)
L'indigence contrarie nos désirs, mais elle les borne.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 481 (1746)
L'opulence multiplie nos besoins, mais elle aide à les satisfaire.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 481 (1746)
Il y a des hommes qui vivent heureux sans le savoir.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 482 (1746)
Les passions des hommes sont autant de chemins ouverts pour aller jusqu'à eux.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 483 (1746)
Si nous voulons tromper les hommes sur nos intérêts, ne les trompons pas sur les leurs.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 484 (1746)
Il y a des hommes dont il faut s'emparer tout d'abord, sans les laisser refroidir.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 485 (1746)
Les auteurs médiocres ont plus d'admirateurs que d'envieux.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 486 (1746)
ll n'y a pas d'écrivain si ridicule que quelqu'un n'ait traité d'excellent.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 487 (1746)
On fait mal sa cour aux économes par des présents.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 488 (1746)
Nous voulons faiblement le bien de ceux que nous n'assistons que de nos conseils.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 490 (1746)
La générosité donne moins de conseils que de secours.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 491 (1746)
Nous n'avons pas assez de temps pour réfléchir toutes nos actions.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 493 (1746)
La gloire serait la plus vive de nos passions, sans son incertitude.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 494 (1746)
La gloire embellit les héros.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 496 (1746)
Il n'y a pas de gloire achevée, sans celle des armes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 497 (1746)
Le désir de la gloire prouve et la présomption et l'incertitude où nous sommes de notre mérite.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 498 (1746)
Nous ambitionnerions moins l'estime des hommes, si nous étions plus sûrs d'en être dignes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 499 (1746)
L'énorme différence entre les sauvages et nous, c'est que nous sommes un peu moins ignorants.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 502 (1746)
Nous savons plus de choses inutiles que nous n'en ignorons de nécessaires.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 503 (1746)