Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (10)

Les citations de Vauvenargues :

Il ne faut pas jeter du ridicule sur les opinions respectées.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 872 (1746)
L'incrédulité a ses enthousiastes, ainsi que la superstition.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 874 (1746)
Une infinité d'hommes obscurs se placent au rang des génies, seulement à cause qu'ils la méprisent.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 875 (1746)
Nous tirons vanité de nos faiblesses et de nos folles erreurs.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 876 (1746)
La raison fait des philosophes, et la gloire fait des héros ; la seule vertu fait des sages.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 876 (1746)
Personne n'est seul dans son espèce.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 877 (1746)
Lorsque notre âme est pleine de sentiments, nos discours sont pleins d'intérêt.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 878 (1746)
Le faux, présenté avec art, nous surprend et nous éblouit, mais le vrai nous persuade et nous maîtrise.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 879 (1746)
On ne peut contrefaire le génie.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 880 (1746)
Nous sommes si occupés de nous-même que nous ne faisons pas la moindre attention au reste.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 882 (1746)
Il y a peu de choses dont nous jugions bien !
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 883 (1746)
Nous n'avons pas assez d'amour-propre pour dédaigner le mépris d'autrui.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 884 (1746)
Personne ne nous blâme si sévèrement que nous nous condamnons souvent nous-mêmes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 885 (1746)
L'amour n'est pas si délicat que l'amour-propre.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 886 (1746)
Personne ne peut se vanter de n'avoir jamais élé méprisé.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 888 (1746)
Il y a peu de choses qui dépendent de notre conduite !
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 889 (1746)
Combien de vertus et de vices sont sans conséquence !
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 890 (1746)
Pour ne pas perdre le mérite d'être habile, nous en perdons quelquefois le fruit.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 891 (1746)
Les gens vains ne peuvent être habiles, car ils n'ont pas la force de se taire.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 892 (1746)
Il ne faut pas autant d'acquis pour être habile que pour le paraître.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 895 (1746)
Rien n'est plus facile aux hommes en place que de s'approprier le savoir d'autrui.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 896 (1746)
Il est peut-être plus utile de savoir et de vouloir se servir de gens instruits, que de l'être soi-même.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 897 (1746)
Qui a un grand sens sait beaucoup.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 898 (1746)
L'essence de la paix est d'être éternelle.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 900 (1746)
Préférer le certain à l'incertain est une politique utile mais bornée.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 904 (1746)
Les hommes sont ennemis nés les uns des autres.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 905 (1746)
Dire également du bien de tout le monde est une petite et mauvaise politique.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 907 (1746)
La méchanceté tient lieu d'esprit.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 908 (1746)
La fatuité dédommage du défaut de cœur.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 909 (1746)
Qui s'impose à soi-même impose à d'autres.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 910 (1746)
Le lâche a moins d'affronts à dévorer que l'ambitieux.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 911 (1746)
On ne manque jamais de raisons, lorsqu'on a fait fortune, pour oublier un bienfaiteur.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 912 (1746)
Tel que soit un bienfait, et quoi qu'il en coûte, lorsqu'on l'a reçu on est obligé de s'en revancher.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 913 (1746)
Il n'y a point d'injure qu'on ne pardonne quand on s'est vengé.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 914 (1746)
On oublie un affront souffert, jusqu'à s'en attirer un autre par son insolence.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 915 (1746)
S'il est vrai que nos joies soient courtes, la plupart de nos afflictions ne sont pas longues.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 916 (1746)
La plus grande force d'esprit nous console moins promptement que sa faiblesse.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 917 (1746)
Il n'y a point de perte que l'on sente si vivement, et si peu de temps, que celle d'une femme aimée.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 918 (1746)
Peu d'affligés savent feindre tout le temps qu'il faut pour leur honneur.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 919 (1746)
Nos consolations sont une flatterie envers les affligés.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 920 (1746)
Si les hommes ne se flattaient pas les uns les autres, il n'y aurait guère de société.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 921 (1746)
Il ne tient qu'à nous d'admirer la religieuse franchise de nos pères.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 922 (1746)
Nous souffrons peu d'injures par bonté.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 923 (1746)
Nous nous persuadons quelquefois nos propres mensonges pour n'en avoir pas le démenti.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 924 (1746)
La vérité est le soleil des intelligences.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 925 (1746)
Tout ce qui flatte le plus notre vanité n'est fondé que sur la culture, que nous méprisons.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 927 (1746)
L'expérience que nous avons des bornes de notre raison nous rend dociles aux préjugés.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 928 (1746)
Les hommes ne se comprennent pas les uns les autres : il y a moins de fous qu'on ne croit.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 930 (1746)
Des hommes inquiets et tremblants pour les plus petits intérêts affectent de braver la mort.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 932 (1746)
Les maladies suspendent nos vertus et nos vices.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 935 (1746)
Le silence et la réflexion épuisent les passions, comme le travail et le jeûne consument les humeurs.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 936 (1746)
Les hommes actifs supportent plus impatiemment l'ennui que le travail.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 937 (1746)
Toute peinture vraie nous charme, jusqu'aux louanges d'autrui.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 938 (1746)
Les images embellissent la raison, et le sentiment la persuade.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 939 (1746)
L'éloquence vaut mieux que le savoir.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 940 (1746)
Le plus grand esprit du monde n'est que science, ou capacité d'en acquérir.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 941 (1746)
Il est plus aisé de paraître digne des grandes places que de les remplir.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 942 (1746)
Ceux qui méprisent l'homme se croient de grands hommes.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 943 (1746)
Pour décider qu'un auteur se contredit, il faut qu'il soit impossible de le concilier.
Vauvenargues ; Les réflexions et maximes, 945 (1746)