Lao-Tseu

Les 133 citations de Lao-Tseu :

Qui se dresse sur ses pieds ne peut se tenir droit ; qui étend les jambes ne peut marcher.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XXIV - VIe s. av. J.-C.

Le sage se venge des injures par des bienfaits.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXIII - VIe s. av. J.-C.

Il n'y a pas de plus grand crime que de se livrer à ses désirs.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLVI - VIe s. av. J.-C.

Les hommes d'une humanité supérieure la pratiquent sans y songer.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XXXVIII - VIe s. av. J.-C.

Qui garde ses défauts apparents ne désire pas être jugé parfait.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XV - VIe s. av. J.-C.

Qui a fait de grandes actions et obtenu de la réputation se retire à l'écart.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, IX - VIe s. av. J.-C.

Quoi qu'on fasse aux hommes, ils nous rendent la pareille.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XXX - VIe s. av. J.-C.

De l'argile nous faisons un pot, mais c'est le vide à l'intérieur qui retient ce que nous voulons.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XI - VIe s. av. J.-C.

Qui ne parle pas arrive au non-agir.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XXIII - VIe s. av. J.-C.

Qui parle beaucoup est souvent réduit au silence.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, V - VIe s. av. J.-C.

Qui sait être constant a une âme large ; qui a une âme large est juste.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XVI - VIe s. av. J.-C.

Qui est parvenu au comble du vide garde fermement le repos.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XVI - VIe s. av. J.-C.

L'homme content de son sort ne connaît pas la ruine.
Lao-Tseu ; Livre du Tao et de sa vertu, XXXIV, 5 - VIe s. av. J.-C.

Se réjouir de la guerre, c'est aimer à tuer les hommes.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XXXI - VIe s. av. J.-C.

Le bonheur naît du malheur, le malheur est caché au sein du bonheur.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LVIII - VIe s. av. J.-C.

Prévenez le mal avant qu'il n'existe ; calmez le désordre avant qu'il n'éclate.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXIV - VIe s. av. J.-C.

Le faux savoir n'est que le principe de l'ignorance.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XXXVIII - VIe s. av. J.-C.

Combien est petite la différence de weï (un oui bref) et de o (un oui lent) !
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XX - VIe s. av. J.-C.

Savoir être constant s'appelle être éclairé.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XVI - VIe s. av. J.-C.

Qui est comblé d'honneurs et s'enorgueillit s'attire des malheurs.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, IX - VIe s. av. J.-C.

Qui triomphe de lui-même possède la force.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king - VIe s. av. J.-C.

L'homme qui accumule abondamment la vertu triomphe de tout.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LIX - VIe s. av. J.-C.

Qui a de grandes passion est nécessairement exposé à de grands sacrifices.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLIV - VIe s. av. J.-C.

Qui fait usage de la vertu n'éprouve aucune fatigue.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, VII - VIe s. av. J.-C.

Qui a de la vertu songe à donner ; qui est sans vertu songe à demander.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXIX - VIe s. av. J.-C.