Lao-Tseu (3)

Les citations de Lao-Tseu :

Un souffle immatériel forme l'harmonie.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLII - VIe s. av. J.-C.

Tous les êtres fuient le calme et cherchent le mouvement.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLII - VIe s. av. J.-C.

Dans l'univers, peu d'hommes savent instruire sans parler et tirer profit du non-agir.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLIII - VIe s. av. J.-C.

Qui sait s'arrêter ne périclite jamais.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLIV - VIe s. av. J.-C.

Qui sait se suffire est à l'abri du déshonneur.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLIV - VIe s. av. J.-C.

Qui est pur et tranquille devient le modèle de l'univers.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLV - VIe s. av. J.-C.

Le mouvement triomphe du froid ; le repos triomphe de la chaleur.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLV - VIe s. av. J.-C.

Qui sait se suffire est toujours content de son sort.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLVI - VIe s. av. J.-C.

Il n'y a pas de plus grande calamité que le désir d'acquérir.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLVI - VIe s. av. J.-C.

Il n'y a pas de plus grand malheur que de ne pas savoir se suffire.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, XLVI - VIe s. av. J.-C.

Qui sait gouverner sa vie ne craint sur sa route ni le rhinocéros ni le tigre.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, L - VIe s. av. J.-C.

Qui sait fonder ne craint point la destruction ; qui sait conserver ne craint point de perdre.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LIV - VIe s. av. J.-C.

Augmenter sa vie s'appelle une calamité.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LV - VIe s. av. J.-C.

Connaître l'harmonie s'appelle être constant ; connaître la constance s'appelle être éclairé.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LV - VIe s. av. J.-C.

Qui se dégage de tous désirs revient de lui-même à la simplicité.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LVII - VIe s. av. J.-C.

Le sage est désintéressé et ne fait pas de tort.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LVIII - VIe s. av. J.-C.

Pour gouverner les hommes et servir le Ciel, rien n'est comparable à la modération.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LIX - VIe s. av. J.-C.

Il n'y a pas de plus grand malheur que de résister à la légère.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXIX - VIe s. av. J.-C.

Savoir et croire qu'on ne sait pas, c'est le comble du mérite.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXI - VIe s. av. J.-C.

Qui met son courage à oser trouve la mort.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXIII - VIe s. av. J.-C.

Qui veut tailler le bois à la place du charpentier, il est rare qu'il ne se blesse pas les mains.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXIV - VIe s. av. J.-C.

Le sage accomplit de grandes choses et ne s'y attache point.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXVII - VIe s. av. J.-C.

Le Ciel ôte à ceux qui ont du superflu pour aider ceux qui n'ont pas assez.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXVII - VIe s. av. J.-C.

Le ciel n'affectionne personne en particulier, il donne constamment aux hommes vertueux.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXIX - VIe s. av. J.-C.

Qui a de la vertu songe à donner ; qui est sans vertu songe à demander.
Lao-Tseu ; Tao-tö-king, LXXIX - VIe s. av. J.-C.