François de La Rochefoucauld (3)

Les citations de François de La Rochefoucauld :

La jeunesse change ses goûts par l'ardeur du sang, et la vieillesse conserve les siens par l'accoutumance.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 109 (1665)
On ne donne rien si libéralement que ses conseils.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 110 (1665)
Plus on aime une maîtresse, et plus on est près de la haïr.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 111 (1665)
Les défauts de l'esprit augmentent en vieillissant comme ceux du visage.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 112 (1665)
Il y a de bons mariages, mais il n'y en a point de délicieux.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 113 (1665)
On ne se peut consoler d'être trompé par ses ennemis, et trahi par ses amis.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 114 (1665)
Il est aussi facile de se tromper soi-même sans s'en apercevoir qu'il est difficile de tromper les autres sans qu'ils s'en aperçoivent.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 115 (1665)
Rien n'est moins sincère que la manière de demander et de donner des conseils.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 116 (1665)
La plus subtile de toutes les finesses est de savoir bien feindre de tomber dans les pièges que l'on nous tend.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 117 (1665)
On n'est jamais si aisément trompé que quand on songe à tromper les autres.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 117 (1665)
L'intention de ne jamais tromper nous expose à être souvent trompés.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 118 (1665)
Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'enfin nous nous déguisons à nous-mêmes.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 119 (1665)
L'on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein formé de trahir.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 120 (1665)
On fait souvent du bien pour pouvoir impunément faire du mal.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 121 (1665)
Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 122 (1665)
On n'aurait guère de plaisir si on ne se flattait jamais.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 123 (1665)
Les plus habiles affectent toute leur vie de blâmer les finesses pour s'en servir en quelque grande occasion et pour quelque grand intérêt.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 124 (1665)
L'usage ordinaire de la finesse est la marque d'un petit esprit.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 125 (1665)
Les finesses et les trahisons ne viennent que de manque d'habileté.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 126 (1665)
Le vrai moyen d'être trompé, c'est de se croire plus fin que les autres.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 127 (1665)
La trop grande subtilité est une fausse délicatesse, et la véritable délicatesse est une solide subtilité.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 128 (1665)
Il suffit quelquefois d'être grossier pour n'être pas trompé par un habile homme.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 129 (1665)
La faiblesse est le seul défaut que l'on ne saurait corriger.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 130 (1665)
Le moindre défaut des femmes qui se sont abandonnées à faire l'amour, c'est de faire l'amour.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 131 (1665)
Il est plus aisé d'être sage pour les autres que de l'être pour soi-même.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 132 (1665)
Les seules bonnes copies sont celles qui nous font voir le ridicule des méchants originaux.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 133 (1665)
On n'est jamais si ridicule par les qualités que l'on a que par celles que l'on affecte d'avoir.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 134 (1665)
On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 135 (1665)
Il y a des gens qui n'auraient jamais été amoureux s'ils n'avaient jamais entendu parler de l'amour.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 136 (1665)
On parle peu quand la vanité ne fait pas parler.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 137 (1665)
On aime mieux dire du mal de soi-même que de n'en point parler.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 138 (1665)
Bien écouter et bien répondre est une des plus grandes perfections qu'on puisse avoir dans la conversation.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 139 (1665)
Un homme d'esprit serait souvent bien embarrassé sans la compagnie des sots.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 140 (1665)
Nous nous vantons souvent de ne nous point ennuyer, et nous sommes si glorieux que nous ne voulons pas nous trouver de mauvaise compagnie.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 141 (1665)
Le caractère des grands esprits est de faire entendre en peu de paroles beaucoup de choses.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 142 (1665)
C'est plutôt par l'estime de nos propres sentiments que nous exagérons les bonnes qualités des autres, que par l'estime de leur mérite ; et nous voulons nous attirer des louanges, lorsqu'il semble que nous leur en donnons.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 143 (1665)
On n'aime point à louer, et on ne loue jamais personne sans intérêt.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 144 (1665)
La louange est une flatterie habile et délicate qui satisfait différemment celui qui la donne et celui qui la reçoit.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 145 (1665)
On ne loue d'ordinaire que pour être loué.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 146 (1665)
Peu de gens sont assez sages pour préférer le blâme qui leur est utile à la louange qui les trahit.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 147 (1665)
Il y a des reproches qui louent, et des louanges qui médisent.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 148 (1665)
Le refus des louanges est un désir d'être loué deux fois.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 149 (1665)
Le désir de mériter les louanges qu'on nous donne fortifie notre vertu ; et celles que l'on donne à l'esprit, à la valeur, et à la beauté contribuent à les augmenter.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 150 (1665)
Il est plus difficile de s'empêcher d'être gouverné que de gouverner les autres.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 151 (1665)
Si nous ne nous flattions point nous-mêmes, la flatterie des autres ne nous pourrait nuire.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 152 (1665)
La nature fait le mérite, et la fortune le met en œuvre.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 153 (1665)
La fortune nous corrige de plusieurs défauts que la raison ne saurait corriger.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 154 (1665)
Il y a des gens dégoûtants avec du mérite, et d'autres qui plaisent avec des défauts.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 155 (1665)
Il y a des gens dont tout le mérite consiste à dire et à faire des sottises utilement, et qui gâteraient tout s'ils changeaient de conduite.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 156 (1665)
La gloire des grands hommes se doit toujours mesurer aux moyens dont ils se sont servis pour l'acquérir.
François de La Rochefoucauld ; Les réflexions et sentences morales, 157 (1665)