Edmé François Pierre Chauvot de Beauchêne (2)

Les citations de Chauvot de Beauchêne :

On n'est jamais plus disposé à contrarier l'opinion des autres que quand on en n'a pas soi-même.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

On juge les choses avec son esprit, et les personnes avec son cœur ; c'est ce qui fait que dans la société les hommes, même doués d'un esprit juste, sont portés à déprécier ceux qu'ils n'aiment pas, et à faire valoir ceux qu'ils aiment.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les hommes, dont les opinions se sont formées par la seule force de leur pensée, et qui s'y sont attachés sans avoir égard aux résultats, sont toujours doués d'une grande force de caractère.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Quand l'homme se croit supérieur à la femme, son orgueil l'abuse : l'homme isolé n'est qu'un être imparfait, alors que la femme est la plus belle et la plus noble portion de lui-même. Quand il s'en sépare, ses penchants deviennent vicieux : c'est elle qui le guide dans le chemin de la gloire et de la vertu ; c'est avec elle qu'il doit traverser la vie et accomplir les hautes destinées qui sont réservées à l'un et à l'autre.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les riches sont portés à croire qu'ils sont supérieurs aux autres hommes, et l'on fait tout ce qu'il faut pour leur persuader qu'ils n'ont pas tort.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La vérité est une rosée céleste qui a besoin, pour n'être pas altérée, qu'un vase pur la reçoive.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La réputation est une fleur qui ne porte pas toujours du fruit.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La compassion que nous montrons pour les malheureux se rapporte à nous par un retour secret ; nous prenons parti contre le mal comme ennemi commun.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Savoir être malheureux n'est pas une petite affaire, en comparaison, savoir mourir n'est rien.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La jalousie est bien plus propre à fortifier l'amour qu'à le détruire, parce que ces deux passions tirent leurs principales forces de l'amour-propre, et s'alimentent sans cesse l'une par l'autre.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Une force contre nature s'anéantit quand elle ne s'agrandit plus.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La curiosité relative aux choses, agrandit l'esprit ; la curiosité relative aux personnes, le rétrécit.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

L'homme le plus fort est celui qui ne s'appuie sur personne.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La finesse peut être utile à l'esprit, mais elle nuit au caractère.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Il est plus facile de prendre de bonnes habitudes que d'en perdre de mauvaises.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

L'homme de génie est souvent le premier et le dernier de sa dynastie.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les pensées, comme les diamants, coûtent souvent moins de peine à trouver qu'à polir.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

L'amour d'une mère pour ses enfants, est le plus énergique de tous les sentiments ; il élève la femme au-dessus d'elle-même, la rend capable d'une sorte de dénouement, de courage et de sacrifice, auxquels l'homme et tout son orgueil n'atteindront jamais.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La mémoire est un vaste champ, ce qu'on y met altère souvent ce qui s'y trouve.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

En amour, les femmes ne tiennent compte que des préférences.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Le silence est une marque de stupidité chez quelques-uns, et d'esprit chez quelques autres ; le silence du sage est une modestie vénérable ; celui du sot est une faveur qu'il accorde à la compagnie, mais il est rarement dans son jour de largesse.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Voulez-vous avoir des succès dans le monde, faites que les autres, en vous accordant de l'esprit, s'en trouvent encore davantage.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La louange est rarement de la monnaie au titre.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les hommes ont la mémoire de l'esprit ; les femmes ont la mémoire du cœur.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La flatterie est toujours de la fausse monnaie.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)