Victor Cherbuliez.

Biographie :

Victor Cherbuliez

Victor Cherbuliez est né à Genève en Suisse le 19 juillet 1829, il est mort à l'âge de 69 ans à Combs-la-Ville dans le département de la Seine-et-Marne le 1er juillet 1899. Victor Cherbuliez était un académicien, romancier, auteur dramatique, journaliste, essayiste et critique littéraire français.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 75 citations de Victor Cherbuliez :

On croit ce qu'on peut. Il faut bien croire à quelque chose.
Victor Cherbuliez ; Meta Holdenis (1873)

Si simples que soient leurs goûts et leurs manières, si sobre que soit leur langage, si unie que soit leur conduite, les hommes supérieurs sont toujours taillés en pleine étoffe, et, dans les âmes étoffées, il y a toujours des contrastes.
Victor Cherbuliez ; Le discours de réception à l'Académie française, le 25 mai 1882.

Toute chose a ses affections, lesquelles, agissant sur notre âme, y produisent ces vibrations plus ou moins énergiques, plus ou moins prolongées qu'on appelle des passions.
Victor Cherbuliez ; À propos d'un cheval (1860)

La femme excelle dans l'art d'être du même avis que celui qui lui parle, quitte à reprendre ensuite en détail tout ce qu'elle avait concédé en gros.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Grand Dieu ! où en serions-nous si l'on était tenu d'épouser toutes les femmes qu'on aime ?
Victor Cherbuliez ; Les amours fragiles (1880)

Je suis un morceau trop friand pour épouser n'importe qui !
Victor Cherbuliez ; Le roman d'une honnête femme (1865)

Le courage qui se puise au fond d'un verre de vin est un courage de mauvais aloi.
Victor Cherbuliez ; Le comte Kostia (1863)

Mon occupation favorite est de m'occuper de moi, mais pour rendre ce passe-temps plus délicieux, il sera bon que je m'occupe quelquefois d'autre chose.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Lorsqu'on ne s'occupe pas de politique, elle vous joue quelquefois le mauvais tour de s'occuper de vous.
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

L'homme qui n'a pas reçu quelque grâce d'en haut n'est qu'une machine, et l'amour n'est qu'une ivresse de la chair, accompagnée de la joie de posséder et de la brutale insolence d'une victoire douce à l'orgueil.
Victor Cherbuliez ; La vocation du comte Ghislain (1888)

Les femmes sont des êtres plus ou moins pensants, plus ou moins réfléchissants, et, pour leur plaire, pour toucher leur cœur, il faut avoir quelque esprit ou quelque talent, ou quelque grâce ou quelque vertu, s'ingénier, se donner de la peine, se montrer par ses beaux côtés.
Victor Cherbuliez ; La vocation du comte Ghislain (1888)

Les plus grands ennemis de notre bonheur, ce sont les passions aigres.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

L'homme de génie a des façons de sentir et de penser qu'il ne doit à personne, qu'il n'a héritées de personne, qui sont en lui on ne sait comment ; c'est le secret de la nature ou de Dieu.
Victor Cherbuliez ; L'idéal romanesque en France de 1610 à 1816 (1911)

On ne cherche pas l'inspiration, on la reçoit.
Victor Cherbuliez ; L'art et la nature (1892)

Le véritable artiste est un maître de ballet qui apprend aux passions à former des pas.
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)

Le détail est une vermine qui ronge les grands ouvrages.
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

Dans toute querelle il y a les raisons qu'on dit et celles qu'on ne dit pas.
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

Il est des querelles purement oiseuses, absolument inutiles, querelles de cordeliers qui ressemblent, comme le disait Voltaire, à des ballons remplis de vent que les combattants se renvoient ; les vessies crèvent, l'air en sort, il ne reste rien !
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

Oh ! la reconnaissance, la reconnaissance ! C'est un boulet que je traîne au pied depuis dix ans, et nous ferions bien de nous jeter tête baissée dans le premier torrent venu, moi et mon boulet, mon boulet et moi !
Victor Cherbuliez ; La revanche de Joseph Noirel (1882)

Beaucoup d'habileté se cache parfois sous des gaucheries apparentes.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Les petites considérations sont parfois le tombeau des grandes choses et des grands bonheurs.
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

La petite morale tue la grande.
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

Il est certain que l'ingratitude simplifie tout, mais n'est pas ingrat qui veut.
Victor Cherbuliez ; La revanche de Joseph Noirel (1882)

Ce n'est pas tout de vouloir une chose, il faut que les choses veuillent de nous.
Victor Cherbuliez ; La vocation du comte Ghislain (1888)

Il est dangereux de faire redire à une petite trompette les éclatantes fanfares d'un clairon de haut bruit.
Victor Cherbuliez ; Prosper Randoce (1867)