Samuel Ferdinand-Lop.

Sa biographie :

Samuel Ferdinand-Lop

Journaliste, écrivain, poète et humoriste français né le 10 octobre 1891 à Marseille, Ferdinand Lop, dit également Samuel Ferdinand-Lop, est décédé le 29 octobre 1974 à Saint-Sébastien-de-Morsent dans le département de l'Eure en région Normandie à l'âge de 83 ans.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 75 citations de Samuel Ferdinand-Lop :

Faire de la politique, c'est bien souvent faire beaucoup de bruit pour rien.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Docilité ne signifie pas esclavage.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Fumer est un vice dont il est difficile de se débarrasser.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La vérité finit toujours par sortir du puits.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Le réalisme aboutit à la vérité, la démagogie s'en éloigne.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Devant l'adversité, il faut garder tout son sang-froid.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

On ne peut rien bâtir sans établir, au préalable, de solides fondements.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

On doit se retenir de manger en dehors des repas.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

N'est pas toujours croyant celui qui va à la messe.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

On ne doit mépriser quelqu'un que dans la mesure où ce dernier est vraiment méprisable.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La sincérité n'a pas toujours plein cours en politique.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Face à la vérité, le doute n'est pas permis.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Diviniser un être humain, c'est outrager le Créateur.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

L'art abstrait est, en réalité, une déformation de la pensée.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Le philanthrope agit par altruisme ; l'affairiste par intérêt.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

L'ambition ne sert trop souvent que l'égoïsme.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Dans une discussion on ne doit pas s'aventurer à la légère.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La vitesse est parfois une entrave à la vitesse elle-même.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Une pensée brève et précise démontre mieux la vérité que de longs développements.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

L'exagération n'est jamais la vérité.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

Rendre grâce à Dieu, au Créateur, est, pour tout être humain, un devoir quotidien.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

On peut être pudique sans pour cela être puritain.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La peur engendre la panique.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La bonté n'a pas de prix.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La morale humaine repose sur quatre colonnes fondamentales : Confucius, Moïse, le Christ et Mahomet.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)