Samuel Ferdinand-Lop.

Les meilleures citations de Samuel Ferdinand-Lop :

La fantaisie n'est pas toujours superficielle, elle cache aussi un état d'âme.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Sous l'ironie perce souvent la vérité.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Le mutisme peut être pris aussi pour du mépris.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
L'opportunisme fut, au cours des premières années de la République, une sorte de doctrine politique et économique ; désormais, l'opportunisme ne sert que des intérêts partisans, en opposition avec l'intérêt général.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
On n'aime pas, en général, entendre la voix de la sagesse.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Celui qui fait de la politique un métier n'est pas sincère.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Faire de la politique ne signifie pas en vivre.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Le savoir n'est pas toujours la culture.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Quand on agit, il faut toujours savoir ce que l'on veut.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
L'intérêt est surtout égoïste.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Comprendre la raison, c'est savoir être sage.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Le prêteur n'est pas forcément un usurier.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
On peut concevoir sans pour cela pouvoir parvenir à réaliser sa conception.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
L'enrichissement rapide est le mal du siècle, et nous en subissons les rudes conséquences.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Avant de tenter de réformer les autres, pensons à nous amender nous-mêmes.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Désespérer, c'est manquer de courage.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Les plus beaux atours cachent souvent les tares les plus viles.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Pour atteindre un but, il faut souvent savoir se sacrifier.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Une fortune mal acquise ne résiste généralement pas aux coups de l'adversité.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Le paganisme ne saurait être érigé en une doctrine.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
La bonté se limite parfois à des possibilités matérielles.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
Être curieux devient, parfois, une nécessité.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
On ne doit rien promettre à la légère.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
On ne peut transiger avec la vérité.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)
L'usure est non seulement illicite, elle est surtout inhumaine.
Samuel Ferdinand-Lop ; Les nouvelles pensées et maximes (1970)