Robert Sabatier.

Les meilleures citations de Robert Sabatier :

Ce qui est insinué, toujours un autre l'affirmera.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Le commencement se situe toujours avant le commencement.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Le masochisme consiste moins à rechercher la douleur qu'à refuser le baume.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Que donnerait l'insomniaque pour un bon vieux cauchemar !
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Le médecin qui n'est pas lui-même médicament n'est pas médecin.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Il est des hommes qui souhaiteraient être malades pour utiliser leurs médicaments.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

La sottise ne parle jamais à voix basse.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Seule la maladie guérit l'hypocondriaque.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

La véritable absence, c'est quand on ne sait pas qui est absent.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Une charité consisterait à donner la possibilité au secouru d'être envers lui-même charitable.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Qui ne la malmène mène mal sa vie.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Dans le désespoir, on voudrait être mort, mais cela ne signifie pas qu'on voudrait mourir.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Sonder son inquiétude, c'est l'exaspérer.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Durant les vacances de l'amour, nous mettons notre despotisme en esclavage.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Un polygame est quelqu'un qui n'a pas de femme du tout.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Un seul amour, ce n'est pas assez ; deux amours, c'est trop.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Il n'est que les gens subtils pour détester la subtilité des autres.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

L'homme ne se chercherait pas si on ne l'avait égaré.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Ce que nous savons avoir perdu n'est pas tout a fait perdu.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

L'athée est de tous celui qui pense le plus à Dieu.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Certaines compassions sont toujours prêtes à cultiver leur aliment.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

S'il est des gens que nous ne sentons pas, c'est parce que nous ne pouvons pas les sentir.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Aimer, c'est métamorphoser des rapports connus en une inconnue redoutable et grandiose.
Robert Sabatier ; Les années secrètes de la vie d'un homme (1984)

Aimer, c'est aimer l'autre qui s'aime en vous jusqu'à ne plus être l'autre.
Robert Sabatier ; Les années secrètes de la vie d'un homme (1984)

Cet homme s'aimait à ce point qu'il applaudissait son miroir.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)