Pierre-Claude-Victor Boiste (3)

Les citations de Pierre-Claude-Victor Boiste :

On peut juger du peu de cas que Dieu fait des richesses par la manière dont il les distribue.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les talents et la vertu seuls distinguent les hommes aux yeux de la philosophie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Souvent le dissipateur se voit réduit à chercher dans la rue l'argent qu'il a jeté par la fenêtre.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les disputes de mots deviennent aisément des disputes de choses.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Il est toujours dangereux de mettre son bonheur à la disposition d'un autre.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Celui qui peut offrir aux hommes une masse d'espérances suffisante dispose d'eux à sa volonté.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Il est très facile de tromper l'homme, et très difficile de le détromper.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les méchants détestent l'homme qui médite.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Le mal est toujours à côté du bien et le bien à côté du mal.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Ne faites rien dont le désaveu de votre cœur puisse faire naître un remords.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
La vraie gloire ne peut être dérobée par la satire.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
On ne surmonte jamais de dangers sans en courir.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
L'ambition est le complément de toutes les passions.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
L'affabilité grimacière n'est qu'une gaze sur un cœur faux.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
En toutes choses, ne vous arrêtez pas au profil, examinez la face.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Il serait dangereux de vouloir suppléer à toutes les vertus par ce qui ne dépend pas de l'homme, sa croyance, son opinion.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Tout ce qui entoure le sot est sottise.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
On nomme toujours l'amour comme s'il n'y en avait qu'un. Il y en a une centaine de milliards, car chacun a le sien. C'est encore comme le visage, qui ne ressemble pas à un autre visage.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les meilleures objections sont, pour l'entêté, comme des pierres sur sa route ; il les écarte, ou passe par-dessus.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les dents sont très souvent un indice de l'âme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les honnêtes gens sont les plus grands ennemis de la fourberie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
La négation est l'argument favori de l'ignorance.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
L'imagination ne se rend jamais quand elle est échauffée.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
L'espérance est une riante perspective qui cache le terme du voyage.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)
Les larmes les plus abondantes tarissent, séchées par les ailes du temps.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Autre rubrique à découvrir :