Louis Dumur (3)

Les citations de Louis Dumur :

Rien n'est pire que la solitude pour les sots, il n'y a que les sages qui la goûtent.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

Le mariage est une prison dont les portes sont toujours ouvertes sur l'adultère.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le mariage (1892)

Le mariage est une institution à fabriquer des divorces.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le mariage (1892)

La gloire s'abat sur certains comme un coup de massue qui les assomme.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le succès (1892)

Le remords est une faiblesse qui perd certains criminels, une habileté qui en sauve d'autres.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la conscience (1892)

Rien n'est si dangereux qu'un homme de cœur qui a des idées fausses.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Le cœur est un volcan dangereux quand il est en activité, laid quand il est éteint.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Le danger du crime teinte d'héroïsme certains criminels.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la conscience (1892)

La renommée est une femme que certains encensent, que d'autres violent, mais qui ne fait jamais les avances.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le succès (1892)

On ne goûte pas toujours ce qu'on admire, et encore moins ce qu'on aime.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur les belles lettres (1892)

Les hommes déchaînent souvent de grands maux pour la défense de petits intérêts.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sottise (1892)

Les dérangements cérébraux sont les plus dangereux : ils font école.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sottise (1892)

L'homme d'esprit garde le souvenir de ses sottises, le sot celui de celles des autres.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sottise (1892)

La concurrence est l'âme de la vie sociale, mais c'en est l'âme damnée.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

Ceux qui vivent seuls sont des délicats de l'âme, mais des grossiers du cœur.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

Être avide de distractions, c'est avouer qu'on n'en trouve pas en soi-même.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

Si tu vis seul, la calomnie s'acharnera sur toi : mais si tu ne vis pas seul, ce sera bien pis.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

Un solitaire a des manies, il n'a pas de passions.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

À défaut de l'originalité de l'esprit, on arbore celle des mœurs.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

L'excentricité est la fausse monnaie de l'originalité.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

On de défie de soi ; on se méfie des autres.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

Le travail dégrade l'homme plus qu'il ne l'ennoblit.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

On prend les hommes pour ce qu'ils se donnent ; on en a pour ce qu'ils sont.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

La société fait les lois suivant ses instincts, et les viole suivant ses besoins.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)

La société n'a pas de morale : elle n'a que des mœurs.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)