Louis Dumur (2)

Les citations de Louis Dumur :

Les laides renoncent à l'amour, mais elles ne renoncent pas au mariage.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le mariage (1892)
La force ne prime pas le droit, mais le droit des forts prime le droit des faibles.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
Rien n'est pire que la solitude pour les sots, il n'y a que les sages qui la goûtent.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
Le mariage est une institution à fabriquer des divorces.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le mariage (1892)
La gloire s'abat sur certains comme un coup de massue qui les assomme.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le succès (1892)
Rien n'est si dangereux qu'un homme de cœur qui a des idées fausses.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Le cœur est un volcan dangereux quand il est en activité, laid quand il est éteint.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Les dérangements cérébraux sont les plus dangereux : ils font école.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sottise (1892)
L'homme d'esprit garde le souvenir de ses sottises, le sot celui de celles des autres.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sottise (1892)
La concurrence est l'âme de la vie sociale, mais c'en est l'âme damnée.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
L'excentricité est la fausse monnaie de l'originalité.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
On de défie de soi ; on se méfie des autres.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
Le travail dégrade l'homme plus qu'il ne l'ennoblit.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
On prend les hommes pour ce qu'ils se donnent ; on en a pour ce qu'ils sont.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
La société fait les lois suivant ses instincts, et les viole suivant ses besoins.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
La société n'a pas de morale : elle n'a que des mœurs.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la société (1892)
Les criminels à remords sont indignes du crime.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la conscience (1892)
Risquer sa vie pour un peu d'or ne sera jamais à la portée du premier venu.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la conscience (1892)
Il est plus important de faire croire à la justice que de l'appliquer.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la justice (1892)
Le premier devoir du moraliste, c'est d'oublier qu'il y a une morale.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la justice (1892)
L'indignation est toujours étagée sur l'ignorance.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la justice (1892)
Nous jugeons des autres par leurs actions, de nous-mêmes par nos intentions.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la justice (1892)
La propriété n'est plus le vol : il y a prescription.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la justice (1892)
Le sot se venge brutalement, l'homme d'esprit se venge avec raffinement.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la vengeance (1892)
C'est à la manière de se venger qu'on reconnaît l'homme.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la vengeance (1892)
Il n'y a pas de vengeance là où celui qui se venge souffre.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la vengeance (1892)
On se venge plus souvent pour les autres que pour soi.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la vengeance (1892)
L'invective soulage, mais il n'y a que le trait d'esprit qui venge.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la vengeance (1892)
Mieux vaut un travail libre que d'être contraint de travailler par la nécessité de gagner sa vie.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le travail (1892)
La nature est contenue dans l'homme, et non l'homme dans la nature.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la nature (1892)
Ton trésor est le fruit de ton travail.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le travail (1892)
La vertu est un gâteau un peu lourd pour les estomacs vicieux.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le bien (1892)
Les larmes ne viennent jamais des couches profondes du cœur.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Les détresses du cœur sont des faiblesses de l'âme.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Le degré d'émotion auquel un homme amène une foule est en raison directe de son sang-froid.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
L'égoïsme du cœur est le plus noble de tous les égoïsmes, mais aussi le plus tyrannique.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Jeter l'argent par les fenêtres, c'est insulter la pauvreté !
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur l'argent (1892)
Trop de raisons jette sur tous les sentiments une disgrâce.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Il ne suffit pas que le cœur soit d'or, il faut encore qu'il soit délicat.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Le cœur donne quelquefois de l'esprit ; l'esprit ne donne jamais du cœur.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)