Jules Renard

Biographie :

Jules Renard

Romancier, journaliste, poète et auteur dramatique français né le 22 février 1864 à Châlons-du-Maine dans le département de la Mayenne, Pierre-Jules Renard, dit Jules Renard, est mort le 22 mai 1910 à l'âge de 46 ans à Paris. Il est né à Châlons-du-Maine où son père, entrepreneur de travaux publics (construction du chemin de fer de Laval à Caen), était momentanément fixé. Quoique né dans la Mayenne, Jules Renard revendique hautement la qualité de Nivernais, son père étant originaire de Chitry-les-Mines, commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les 128 citations de Jules Renard :

Cet homme de génie est un aigle bête comme une oie.
Jules Renard ; Journal du 8 février 1890.

Ne jamais être content : tout l'art est là.
Jules Renard ; Journal du 28 avril 1891.

Quand je pense que, si j'étais veuf, je serais obligé d'aller dîner en ville !
Jules Renard ; Journal du 11 juin 1892.

Les remords qui passent dans leur petit costume de gendarmes.
Jules Renard ; Journal du 9 octobre 1900.

Il n'y a que ce qu'on fait qui n'est jamais étonnant.
Jules Renard ; Journal du 1er août 1889.

Un homme de caractère n'a pas bon caractère.
Jules Renard ; Journal du 2 janvier 1907.

Si j'épousais un chauve, dit la jeune fille, je l'embrasserais partout, excepté sur le crâne.
Jules Renard ; Journal du 6 septembre 1893.

Il ne faut pas dire toute la vérité, mais il ne faut dire que la vérité.
Jules Renard ; Journal du 1er décembre 1899.

La bonté ramollit peut-être, et c'est ce qu'on peut dire de plus fort contre elle.
Jules Renard ; Journal du 1er janvier 1901.

Venise, oui, je sais. Le soir, c'est presque aussi bien illuminé que la gare de Lyon.
Jules Renard ; Journal du 1er janvier 1901.

Je connais mon chemin, comme un ruisseau, le sien.
Jules Renard ; Journal du 29 décembre 1900.

Les prêtres vendent la peau de la Grande Ourse avant d'avoir le ciel.
Jules Renard ; Journal du 29 décembre 1900.

Si un seul cochon savait sa destinée, avec cette gueule, ces dents, ces cris, cette tête lourde et puissante, la race humaine aurait vite le dessous.
Jules Renard ; Journal du 26 décembre 1900.

Les ironistes, ces poètes scrupuleux, inquiets jusqu'à se déguiser.
Jules Renard ; Journal du 18 décembre 1900.

J'ai la folie des petitesses.
Jules Renard ; Journal du 18 décembre 1900.

Porter ses livres écrits sur son visage.
Jules Renard ; Journal du 17 décembre 1900.

Ce que cet écrivain dit du cœur est si fade qu'on en a mal au cœur.
Jules Renard ; Journal du 29 novembre 1900.

Mon talent ne sera peut-être plus qu'un cahier d'expressions.
Jules Renard ; Journal du 28 novembre 1900.

En amitié, il y a aussi l'homme dans la vie duquel on regrette de n'être rien.
Jules Renard ; Journal du 23 novembre 1900.

J'attends, pour travailler, que mon sujet me travaille.
Jules Renard ; Journal du 22 novembre 1900.

La pluie pose à terre des miroirs à étoiles.
Jules Renard ; Journal du 15 novembre 1900.

Le mieux n'est l'ennemi que du mal.
Jules Renard ; Journal du 14 novembre 1900.

Une femme avec de bons yeux de gruyère.
Jules Renard ; Journal du 14 novembre 1900.

Le rêve, ce n'est que de la vie éperdument dilatée.
Jules Renard ; Journal du 12 novembre 1900.

Je ne demande pas mieux que d'être bien avec Dieu. Ma foi, je crois en Dieu, s'il est bon.
Jules Renard ; Journal du 6 novembre 1900.