Jean de La Bruyère (2)

Les citations de Jean de La Bruyère :

Rien ne coûte qu'à tenir parole.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
Il est doux et naturel de faire du mal à ce que l'on hait.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
Il coûte moins cher de haïr que d'aimer.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
L'on peut avoir la confiance de quelqu'un sans en avoir le cœur.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
Il est plus ordinaire de voir un amour extrême qu'une parfaite amitié.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
La paresse dans les femmes vives est le présage de l'amour.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Les femmes vont plus loin en amour que la plupart des hommes.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Les femmes sont extrêmes ; elles sont meilleures ou pires que les hommes.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Une femme prude paye de maintien et de paroles, une femme sage paye de conduite.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Il y a une fausse modestie qui est vanité, une fausse gloire qui est légèreté ; une fausse grandeur qui est petitesse ; une fausse vertu qui est hypocrisie ; une fausse sagesse qui est pruderie.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
C'est trop contre un mari d'être coquette et dévole : une femme devrait opter.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Une femme galante veut qu'on l'aime ; il suffit à une coquette d'être trouvée aimable.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Une femme inconstante est celle qui n'aime plus ; une légère, celle qui déjà en aime un autre ; une volage, celle qui ne sait si elle aime et ce qu'elle aime ; une indifférente, celle qui n'aime rien.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Les femmes s'attachent aux hommes par les faveurs qu'elles leur accordent.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Une femme insensible est celle qui n'a pas encore vu celui qu'elle doit aimer.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Des femmes (1688)
Les femmes accusent les hommes d'être volages ; et les hommes disent qu'elles sont légères.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
L'amour commence par l'amour, et l'on ne saurait passer de la plus forte amitié qu'à un amour faible.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société (1668)
Qui sait attendre le bien qu'il souhaite ne prend pas le chemin de se désespérer s'il ne lui arrive pas.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
Regretter ce que l'on aime est un bien en comparaison de vivre avec ce que l'on hait.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
C'est faiblesse que d'aimer : c'est souvent une autre faiblesse que de guérir.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
On guérit comme on se console ; on n'a pas dans le cœur de quoi toujours pleurer et toujours aimer.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
L'on confie son secret dans l'amitié, mais il échappe dans l'amour.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
La vie se passe tout entière à désirer.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
L'on n'aime bien qu'une seule fois, c'est la première ; les amours qui suivent sont moins involontaires.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)
Le temps, qui fortifie les amitiés, affaiblit l'amour.
Jean de La Bruyère ; Les caractères, Du cœur (1688)