Amantine Aurore Lucile Dupin, dite George Sand (3)

Les proverbes et citations de George Sand :

Le pardon de l'amitié est le plus saint et le plus doux des bienfaits.
George Sand ; Teverino (1846)

Avec la loi du chacun pour soi, nous sommes tous ennemis les uns des autres.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Celui qui se rebute aux premiers ennuis n'est pas un homme.
George Sand ; La ville noire (1861)

En changeant de projet tous les jours, on n'inspire plus de confiance à personne.
George Sand ; La ville noire (1861)

L'existence d'un homme ne peut rendre celle d'un autre superflue, et nul homme ne peut remplacer un autre homme.
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)

À vingt ans, on passe rapidement du mépris à l'enthousiasme.
George Sand ; Le secrétaire intime (1834)

Un jeune homme qui refuse de souper avec la plus belle princesse du monde, est un homme ridicule.
George Sand ; Le secrétaire intime (1834)

Quelqu'un qui vous parle effrontément vaut mieux qu'un hypocrite dépravé.
George Sand ; Gabriel (1839)

Je n'ai connu aucun homme assez longtemps pour échanger du bonheur avec lui.
George Sand ; Melchior (1832)

Une femme ne doit jamais prendre son mari pour son confesseur.
George Sand ; Valentine (1831)

Il n'y a pas d'amour sans jalousie.
George Sand ; L'histoire de ma vie (1847)

Oubliez ceux à qui vous avez ôté le sommeil pour toujours.
George Sand ; La Daniella (1857)

Un amour est toujours pur quand il est sincère.
George Sand ; La Daniella (1857)

La beauté qui parle aux yeux n'est que le prestige d'un moment.
George Sand ; Le beau Laurence (1870)

La peur des femmes est toujours accompagnée d'une avide curiosité.
George Sand ; Le beau Laurence (1870)

La beauté du corps n'est pas toujours le reflet de l'âme.
George Sand ; Le beau Laurence (1870)

Doute de Dieu, doute des hommes, doute de moi-même si tu veux, mais ne doute pas de l'amour.
George Sand ; Teverino (1846)

La philosophie magnanime est un beau costume bien porté.
George Sand ; Le marquis de Villemer (1861)

La vraie sagesse est une sainteté, et la vraie sainteté est une haute et sublime sagesse.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Le tyran volontaire est le plus infortuné des êtres, il est seul.
George Sand ; Le diable aux champs (1857)

L'amour est une religion naturelle qu'on ne transgresse pas sans honte, et sans souffrance.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Autre rubrique à découvrir :