François Gaston de Lévis, duc de Lévis

Biographie :

François Gaston de Lévis
Écrivain et militaire français né le 20 août 1719 à Ajac dans l'Aude, François Gaston de Lévis est décédé le 26 novembre 1787 à Arras dans le Pas-de-Calais. Officier de l'armée de terre, il commande les troupes françaises au Canada en 1760, nommé maréchal de France en 1783, il est élevé à la dignité de duc en 1784. François Gaston de Lévis meurt en 1787, il repose au cimetière de Picpus à Paris.

Les 69 citations de François Gaston de Lévis :

La femme infidèle s'avilit, parce qu'elle ne peut manquer de foi sans outrager la pudeur ; mais l'homme qui fait une infidélité, s'il garde son secret et son cœur, est faible sans être vil ; et souvent, dégoûté du changement par la comparaison, il revient avec plus d'amour auprès de sa maîtresse.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
Les talents sont innés, l'éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
Il y a quelque chose de plus fort que l'intérêt, c'est le dévouement.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Toujours, jamais : Ces deux mots manquent dans le dictionnaire des sages, et cependant il n'en est guère de plus usités.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
On se lasse de tout, excepté du travail.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
Les cœurs sensibles demandent qu'on les aime, les personnes vaines veulent qu'on les préfère.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Il en est de l'amour comme de ces montagnes en forme de pic dont le sommet n'offre point de lieu de repos ; à peine monté, il faut descendre.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
Les maîtresses sont comme l'ombre du cadran solaire, elles s'évanouissent avec le soleil.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
La méfiance poussée à l'extrême est toujours la preuve d'un cœur sec et d'un esprit étroit.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Quand par hasard la flatterie ne réussit pas, ce n'est pas sa faute ; c'est celle du flatteur.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Incertitude des événements, tu troubles les jouissances les plus pures ; mais aussi tu es l'espoir des malheureux et la consolation des vieillards.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
L'indécision est le partage de la médiocrité, car l'homme borné n'a pas l'embarras du choix des partis, et l'homme supérieur voit à la fois le but, l'obstacle, et le meilleur moyen de le surmonter.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
L'étude des sciences seules peut amortir la douleur.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
La marche de l'esprit vers la perfection est celle d'une courbe vers l'asymptote, il en approche toujours et ne l'atteint jamais.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Si vous restiez debout, l'orgueil ne pourrait vous écraser.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
L'égalité entre les hommes est au cimetière, mais elle n'est que là.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
L'obscurité est une preuve de négligence, lorsqu'elle n'est pas celle d'un esprit étroit.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Ôter l'espoir au vice, c'est donner des armes à la vertu.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
Il y a deux manières bien différentes de juger les fautes des époux : si c'est au tribunal de l'amour, le mari infidèle est le plus coupable, parce qu'il a plus de force pour réprimer ses passions ; mais, relativement à l'ordre civil, les fautes de la femme sont plus graves, à cause des conséquences.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et réflexions sur différents sujets (1810)
L'oisiveté et la fainéantise sont un doux oreiller qui rapporte peu.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Les fausses louanges avilissent plus ceux qui les donnent qu'elles n'honorent ceux qui les reçoivent.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
Il y a des esprits tellement amis du merveilleux que l'invraisemblable est pour eux un commencement de preuve.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
La curiosité qui porte sur les choses annonce de l'élévation dans l'esprit ; celle qui ne porte que sur les personnes est une marque de petitesse.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
On ne plaint pas la fierté qui souffre, on l'admire : la faiblesse seule a besoin de consolation.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)
La patience ne serait pas une qualité si précieuse, si elle ne servait autant à faire espérer le bien qu’à faire supporter le mal.
François Gaston de Lévis ; Les maximes et pensées (1812)