Benjamin Franklin.

Les proverbes et citations de Benjamin Franklin :

Le savoir est pour l'homme studieux, et les richesses pour l'homme vigilant.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Les soins qu'on prend pour soi-même sont toujours profitables.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Dans les affaires de ce monde, ce n'est pas par la foi qu'on se sauve, c'est en n'en ayant pas.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Ne point surveiller les ouvriers, c'est livrer sa bourse à leur discrétion.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

L'œil d'un maître fait plus d'ouvrage que ses deux mains.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Pour que le laboureur prospère, il faut qu'il conduise lui-même sa charrue.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Gardez votre boutique, et votre boutique vous gardera.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Trois déménagemens font le même tort qu'un incendie.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Il faut voir ses affaires avec ses propres yeux, et ne pas trop s'en rapporter aux autres.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

La fileuse vigilante ne manque jamais de chemise.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Le plaisir court après ceux qui le fuient.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Le loisir sans nécessité produit des peines fâcheuses.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Avec du travail et de la patience, une souris coupe un câble.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Ne remettez jamais à demain ce que vous pouvez faire aujourd'hui.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Dieu ne refuse rien au travail.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

La faim regarde à la porte de l'homme laborieux, mais elle n'ose pas y entrer.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Il n'y a pas de profit sans peine.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Le travail n'a pas besoin de souhaits.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Mon avis vaut mieux que le nôtre.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Le temps perdu ne se retrouve jamais.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)

Pour l'homme bien avisé, il ne faut que peu de paroles.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1758)

Dieu aide ceux qui s'aident eux-mêmes.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1758)

Le temps, c'est de l'argent.
Benjamin Franklin ; Advice to a young tradesman (1748)

Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1758)

On peut donner son avis, mais non la bonne conduite à suivre.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1758)

Autre rubrique à découvrir :