Antoine de Rivarol (3)

Les proverbes et citations d'Antoine de Rivarol :

Quand tout va bien dans un empire, tout ouvrier est instrument de prospérité, il est retenu par l'harmonie générale : quand tout va mal, tout ouvrier est jacobin.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Le cœur est la partie infinie de l'homme, l'esprit a ses limites ; on n'aime pas Dieu de tout son esprit, on l'aime de tout son cœur.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Un homme insolent se fait beaucoup d'ennemis, et celui qui s'est fait beaucoup d'ennemis a grande envie de les détruire ; d'où il résulte que cet homme sera cruel dès qu'il sera puissant.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Il y a des temps où le gouvernement perd la confiance du peuple, mais je n'en connais pas où le gouvernement puisse se fier au peuple.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

La nécessité n'afflige pas l'homme comme la contrainte ; elle s'allie avec la liberté qui ne peut exister avec la contrainte : il est de l'essence de la raison humaine de porter le joug de la nécessité.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Le luxe et la richesse finiront par tuer l'ambition.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Si la raison parle avant l'événement, elle est traitée de prophète de malheur ; après, elle est traitée de médecine.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Dans les temps calmes les réputations dépendent des hautes classes, mais dans les révolutions elles dépendent des basses, et c'est le temps des fausses réputations.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

L'esprit épigrammatique est, j'ose le dire, un esprit d'ordre et de symétrie. La raison est souvent entre le rire et la colère.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Les philosophes n'ont négligé aucune des routes de l'erreur : expliquant tantôt des apparences par des réalités, et tantôt des réalités par des apparences. Cicéron avait remarqué qu'il n'y avait rien de si absurde qui n'eût été dit par quelque philosophe.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

La philosophie avait tant promis qu'on a droit d'examiner sévèrement les fruits qu'elle a portés. Dans ce grand procès contre elle, tout honnête homme est forcément juge et partie : car, et ceci est important, il faut bien se souvenir qu'entre le genre humain et ses adversaires, impartialité n'est pas justice.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

La modestie ne convient guère à l'obscurité. Un jeune homme inconnu et sans fortune peut se perdre avec des vertus qui ne conviennent qu'à des gens éclatants.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

L'amour est un larcin que l'état de nature fait à l'état social.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

La nature ayant à créer un être qui convînt à l'homme par ses proportions physiques, et à l'enfant par son moral, résolut le problème, en faisant de la femme un grand enfant.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Il est bien triste d'en être à désirer le nécessaire comme une chose sans laquelle on est malheureux, et avec laquelle on n'est point heureux.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Il s'en faut bien qu'on emploie à dominer sur soi, les mêmes soins et la même constance qu'on emploie à dominer sur les autres.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Les gens d'esprit aiment les choses d'esprit, comme les gourmands aiment les friandises, et les coquettes la louange.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Non seulement il y a beaucoup d'esprits bornés, mais même leurs bornes sont mal posées.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Le talent dans sa force aime à émouvoir les hommes, et dans sa vieillesse à les peindre.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Le plus grand malheur qui puisse arriver aux gens c'est de trop se souvenir de ce qu'ils ont été, et de ce qu'ils ne peuvent plus être : Le temps est comme un fleuve, il ne remonte jamais vers sa source.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

La même raison qui fait que les sots s'opiniâtrent à une idée, leur fait prodiguer jusqu'au dégoût la même plaisanterie. Louis XV, qui n'était pas sans esprit, avait la sotte habitude de raconter du matin au soir la même anecdote, et cela ne l'ennuyait pas.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

L'amour est libéral en effets, et la crainte en promesses ; mais quand on ne se contente pas des promesses, la crainte donne encore plus que l'amour.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Rien ne prouve mieux le peu d'estime que les hommes ont pour leur espèce, que le mépris involontaire qu'ils témoignent en général à tous ceux qui les amusent et qui servent leurs plaisirs : et la plupart des hommes donnent pour raison de leur mépris pour une femme, qu'ils l'ont eue.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Il en est des malheurs comme des vices, dont on rougit d'autant moins qu'on les partage avec plus de monde. L'émigration m'a prouvé, et l'infortune y était au comble, que les malheureux tiraient toute leur consolation de leur nombre.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Les passions se font différentes issues : on voit des hommes non seulement avouer leurs vices, mais s'en vanter, et d'autres les cacher avec soin ; les uns cherchent des compagnons et les autres des dupes. Le plus grand égoïste n'est pas toujours celui qui convient de son égoïsme ; comme le plus gourmand n'est pas celui qui se récrie sur un bon plat, mais celui qui le savoure et qui se tait, de peur que tout le monde ne lui en demande.
Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)