Publilius Syrus (5)

Les citations de Publilius Syrus :

Tous les pieds variant de forme et de mesure, on ne peut les plier à la même chaussure.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Que de projets divers on aime à caresser, sans songer au hasard qui les vient contrarier !
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Il n'est jamais trop tard pour corriger sa vie, et rentrer dans la voie où l'honneur nous convie.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Des caprices d'autrui quiconque doit dépendre, a le plus triste sort qui se puisse comprendre.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Qui connaît sa folie a du moins l'avantage, de pouvoir s'amender, et redevenir sage.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

À plaire au plus grand nombre il ne faut pas tâcher, c'est l'éloge des bons que l'on doit rechercher.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Si vous ne voulez pas vous y brûler les doigts, craignez de plaisanter et rire avec les rois.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Du plaisir naît l'ennui par un trop long usage : savoir le varier, c'est le secret du sage.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

De tant de maux divers dont l'homme est escorté, nul ne le mord au cœur comme l'adversité.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Espérez et priez, vous sur qui le sort pèse, nulle part la pitié n'a l'oreille mauvaise.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Quel mal, si grand qu'il soit, ou quelle affliction, ne trouvent quelque part leur compensation ?
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Il n'est au monde entier de cachette si sombre, dont un témoin secret ne puisse percer l'ombre.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Toujours un homme sage et doué de raison, flaire à demi le traître, et craint la trahison.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Nul gain n'est comparable au gain modeste et sage, qui de l'économie est le prix et l'ouvrage.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Pour trouver le bonheur c'est faire fausse route, que de penser sans cesse au mal que l'on redoute.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

En face du péril sachons l'envisager, jamais on ne surmonte un danger sans danger.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

L'avide a chaque jour de nouvelles exigences, rien ne saurait combler ses folles espérances.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Sous la cendre brûlante, et naguère enflammée, où fut longtemps le feu, longtemps est la fumée.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Ô quel abîme affreux, celui que sous nos pas, creuse un péril caché que nous ne voyons pas !
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Les tendres câlins, les doux soins de l'épouse, rendent la femme ennemie trop jalouse.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

L'occasion, toujours difficile à saisir, est facile, au contraire, et prompte à déguerpir.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Quel tourment que celui de se voir museler, quand la langue démange et grille de parler !
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

L'occasion parfois vient sans être attendue, mais qui la perd l'a pour longtemps perdue.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Il est beau de savoir, en se sacrifiant, briser d'un maître altier le joug humiliant.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Les faits en disent plus que les mots, et le mieux est de se fier moins à l'oreille qu'aux yeux.
Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.