Pierre-Claude-Victor Boiste (3)

Les citations de Pierre-Claude-Victor Boiste :

En toutes choses, ne vous arrêtez pas au profil, examinez la face.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Le flatteur est comme ce serpent qui lèche longtemps sa proie avant de l'avaler.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Il serait dangereux de vouloir suppléer à toutes les vertus par ce qui ne dépend pas de l'homme, sa croyance, son opinion.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Tout ce qui entoure le sot est sottise.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Il faut à l'homme un but, n'en pas avoir, c'est être à demi-mort.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

On nomme toujours l'amour comme s'il n'y en avait qu'un. Il y en a une centaine de milliards, car chacun a le sien. C'est encore comme le visage, qui ne ressemble pas à un autre visage.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Les meilleures objections sont, pour l'entêté, comme des pierres sur sa route ; il les écarte, ou passe par-dessus.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Les honnêtes gens sont les plus grands ennemis de la fourberie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

La négation est l'argument favori de l'ignorance.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

L'imagination ne se rend jamais quand elle est échauffée.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

L'espérance est une riante perspective qui cache le terme du voyage.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Un seul reproche mal fondé affaiblit les reproches légitimes.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Les larmes les plus abondantes tarissent, séchées par les ailes du temps.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

La calomnie, comme l'araignée, tend ses filets dans les ténèbres.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

L'envie a pour yeux des multipliants.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Une femme bigote est un fléau dans sa maison.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

La grâce est naturelle, l'agrément est arbitraire.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Le mieux fait souvent regretter le bien.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Les mielleux sont trop souvent des hypocrites.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Le miel des éloges est enivrant.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Une mémoire active et fidèle double la vie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Les jolies femmes meurent deux fois.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Le mouvement rétrograde est dangereux : on y perd le passé, le présent et souvent l'avenir.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Combien souffre celui qui passe de l'ivresse de l'admiration au dégoût qui le désenivre !
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Mieux vaut étouffer un bon mot qui est près de vous échapper que de vexer qui que ce soit.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

Autre rubrique à découvrir :