Jules Renard

Biographie :

Jules Renard

Romancier, journaliste et auteur dramatique français né le 22 février 1864 à Châlons-du-Maine en Mayenne, Pierre-Jules Renard, dit Jules Renard, est mort le 22 mai 1910 à l'âge de 46 ans à Paris.

Les 125 citations de Jules Renard :

J'aimerais à gagner beaucoup d'argent, pour le plaisir de dire, en versant sur la table l'or et les billets pliés comme des mouchoirs de poche : « Voilà, payez-vous ! » Tantôt je réclame toute justice et je donne deux sous comme un sou à mes pauvres, tantôt je veux, moi aussi, lutter pour mes pauvres.
Jules Renard ; Journal du 10 juillet 1894.

Un perroquet, c'est un oiseau peint par une main d'enfant.
Jules Renard ; Journal du 6 juillet 1894.

Pour arriver, il faut mettre de l'eau dans son vin, jusqu'à ce qu'il l'y ait plus de vin.
Jules Renard ; Journal du 3 juillet 1894.

De petits nuages blancs montent de la terre comme si on lui tondait la laine sur le dos.
Jules Renard ; Journal du 1er juillet 1894.

Il était si laid que, lorsqu'il faisait des grimaces, il l'était moins.
Jules Renard ; Journal du 4 décembre 1891.

Si je savais que je vais mourir, j'en mourrais à l'avance.
Jules Renard ; Journal du 15 avril 1891.

À la manière dont il... se fouillait le nez, je vis quel était son genre de talent.
Jules Renard ; Journal du 29 mai 1894.

Mon cœur était pour vous comme une chaudière brûlante, mais, d'une main maladroite, vous avez renversé la vapeur.
Jules Renard ; Journal du 25 mai 1894.

Un orage comme on n'en avait pas vu depuis plus de trente ans, comme tous les orages, enfin.
Jules Renard ; Journal du 21 mai 1894.

Il fait calme : mon paysage est au fond de la mer.
Jules Renard ; Journal du 16 mai 1894.

Un singe a grimpé dans l'arbre de ma vie, et me fait la grimace au plus haut de ses branches.
Jules Renard ; Journal du 16 mai 1894.

Le vrai bonheur serait de se souvenir du présent.
Jules Renard ; Journal du 9 octobre 1891.

Un sommeil d'enfant que ne troubleraient pas même des cris d'enfant.
Jules Renard ; Journal du 9 mai 1894.

Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites.
Jules Renard ; Journal du 9 mai 1894.

Quand le merle voit les vendangeurs entrer dans la vigne, il s'étonne surtout de les voir qui n'ont pas, comme lui, peur de l'épouvantail.
Jules Renard ; Journal du 9 mai 1894.

Il ne fait que cracher, et pourtant il ne méprise personne : il est asthmatique.
Jules Renard ; Journal du 8 mai 1894.

Il faut bien laisser refroidir sa prose, comme une crème avant d'y goûter.
Jules Renard ; Journal du 7 mai 1894.

J'aime la pluie qui dure un jour, et je ne me crois bien à la campagne que quand je suis crotté.
Jules Renard ; Journal du 21 avril 1894.

Ridicule comme quelqu'un qui, de joie, lève une jambe et tombe sur son derrière.
Jules Renard ; Journal du 15 avril 1894.

Tout le jour, je me suis drogué de tristesse.
Jules Renard ; Journal du 9 avril 1894.

Pour détruire les mouches, se mettre tout nu et s'enduire de glu liquide, mélangée d'un peu de miel ou saupoudrée de sucre, et se promener dans sa chambre. Les mouches attirées viennent se coller sur votre peau. Vous les prenez comme vous voulez. Le procédé manque d'élégance, mais il est infaillible.
Jules Renard ; Journal du 7 avril 1894.

La vérité sort de la bouche dentelée des blanches marguerites.
Jules Renard ; Journal du 6 avril 1894.

Dans le monde, multiplier son ennui par celui des autres.
Jules Renard ; Journal du 4 avril 1894.

À l'affût, j'attends tout ce qui me passera par la tête.
Jules Renard ; Journal du 29 mars 1894.

Ce n'est pas difficile d'être exquis de temps en temps, mais l'être toute sa vie !
Jules Renard ; Journal du 29 mars 1894.