Henri-Frédéric Amiel

Biographie :

Henri-Frédéric Amiel

Célèbre écrivain, poète et philosophe suisse romand né le 27 septembre 1821 au 91 rue du Rhône à Genève, Henri-Frédéric Amiel est mort le 11 mai 1881 dans sa ville natale. Pendant plus de trente ans, jour après jour jusqu'à l'heure de sa mort, Amiel à mis par écrits ses observations sur lui-même, son entourage, et ses relations intimes et professionnelles. Son Journal intime comporte plus de 16000 pages qui ont été publiées pour la première fois, cinq cent pages seulement, en 1882.

Les 66 citations de Henri-Frédéric Amiel :

En remettant tout au dernier moment, on est beaucoup plus mal servi.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 31 juillet 1873.

Un inconvénient, comme un malheur, ne vient jamais seul.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 12 juin 1874.

Qui aime le plus est la victime de celui qui aime le moins.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 15 juin 1878.

Le désillusionnement de soi-même et le désabusement de la vie coupent à l'homme le tendon d'Achille.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 novembre 1866.

Celui qui se délecte à baver sur les autres est une créature immonde.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 novembre 1876.

Celui qui ne se fait pas un peu craindre ne se fera jamais beaucoup aimer.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 25 février 1876.

De l'œuf de la haine, si petit qu'il soit d'abord, peuvent éclore des monstres.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 mars 1855.

Une femme n'entend point être discutée, elle veut être acceptée sans conditions, aimée sans réserves, approuvée sans examen, elle veut être admise en totalité et sans analyse.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 avril 1854.

Faire plaisir à quelqu'un est le seul motif que je trouve encore savoureux.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 septembre 1872.

La conscience est un univers, son soleil est l'amour.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 avril 1852.

La vanité perche sur une montagne inaccessible, tout dans la plaine lui paraît nul.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 13 mars 1876.

Ma vie actuelle est sans but, sans but prochain surtout et c'est ce qui la rend molle. Un but terre à terre me laisse froid ; un but éloigné et sublime me laisse tomber dans les distractions de la route.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 juillet 1853.

Quand une opinion est que 2 fois 2 font 7, les sots sont légions.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 26 juin 1880.

Vivons avec ceux qu'on aime comme si c'était la dernière année, peut-être le dernier mois.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 31 mai 1849.

L'incurable naïveté est de croire qu'on désarme la calomnie en se faisant mouton timoré.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 18 novembre 1877.

Le bouffon a beau se dédire et se contredire, toujours il estime avoir raison.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 juin 1876.

Le sérieux est notre cordon ombilical, ce qui nous rattache à l'humanité.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 9 décembre 1872.

Le présent est plus sûr que l'avenir, et ce qu'on tient dans la main meilleur que ce que l'on n'a pas.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 septembre 1871.

Un projet, c'est l'ombre de la volonté, un rêve de la fantaisie.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 janvier 1864.

Ce que j'aurais pu être accable le peu que je suis, ce que j'aurais pu faire couvre de confusion ce que j'ai fait. J'ai passé ma vie à tourner en cercle, à disperser, ajourner, à me distraire, à oublier mes peines. Le résultat c'est qu'intellectuellement je n'ai rien produit, n'ayant rien accumulé.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 3 octobre 1873.

Agis bien et ne regarde pas autour de toi.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 13 novembre 1840.

Le célibat est une infraction à la nature, à quoi vivre seul quand on a de l’amour à offrir ?
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 janvier 1874.

Le mariage est une chose si importante que ce n'est pas assez de toute la vie pour y réfléchir.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 janvier 1874.

La vie est courte, et le chagrin use.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.

Quand on a besoin de tendresse, il ne faut pas se montrer en cuirasse.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.