Henri-Frédéric Amiel (2)

Les meilleures citations de Henri-Frédéric Amiel :

L'amour est sans motifs, et il ne veut pas apercevoir de raisons.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.

L'amitié féminine tient toujours de l'amour, et l'amour féminin est d'une jalousie féroce.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.

L'expérience s'achète toujours, et souvent à un prix douloureux.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 février 1864.

Il n'y a pas de meilleur ami qu'une amie, cela pense à tout et pourvoit aussi à tout.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 février 1864.

Le pédant a du savoir sans savoir-vivre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 août 1879.

Le pédant cherche moins à éclairer autrui qu'à montrer son petit mérite personnel.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 août 1879.

Qui a mauvais caractère se fait du mauvais sang, et des ennemis.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mars 1876.

Être grincheux, grognon, mécontent, bougon, rend fâcheux et pénible.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mars 1876.

Prends garde au mécontentement, il augmente le mal et indispose les indifférents.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mars 1876.

L'injustice gratuite, impunie, victorieuse, est un spectacle qui aigrit même les débonnaires.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 4 mars 1876.

Pauvre cœur, tu veux de la vie, tu veux de l'amour, et tu as raison, après tout, la vie est sacrée.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 avril 1852.

Les deux sexes se recherchent, ont besoin l'un de l'autre, s'aiment, et ne se comprennent pas.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 12 janvier 1881.

Mille moineaux ne valent pas un aigle, ni dix mille cailloux ne valent point un diamant.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 12 juin 1876.

La vie à deux est l'entreprise universelle, mais le problème est mal résolu 99 fois sur cent.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 mai 1876.

Les blâmeurs cultivent les griefs, comme les œillets et les lys de leurs jardins.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 9 avril 1876.

Prenons les gens comme ils sont, et non pas comme on souhaiterait qu'ils soient.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 26 mars 1876.

En ce monde les niais abondent, les superficiels foisonnent, les cristallisés pullulent.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 26 mars 1876.

On n'est jamais plus trahi en ce monde que par les siens.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 15 mars 1876.

Face à un sot, seul le silence est grand, seul le silence est digne.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 8 mars 1876.

La foi religieuse est le besoin de sortir de son isolement et de se lier à d'autres âmes.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 avril 1873.

Vivre est un énorme travail dont la mort nous délivre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 7 avril 1873.

La fierté est une qualité dont l'excès ou la déviation seulement sont des défauts.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 30 juin 1851.

La plus bouffonne des vanités, c'est la vanité du doute, c'est la singerie du désabusement.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 17 décembre 1876.

La pudeur est un phénix qui se consume dans l'amour, mais pour renaître du bûcher.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 27 juin 1848.

L'amour véritable n'est qu'abandon de soi et obéissance.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 juin 1874.

Autre rubrique à découvrir :