Amantine Aurore Lucile Dupin, dite George Sand

Biographie :

George Sand

Romancière, critique et journaliste française, Aurore Dupin, dite George Sand (pseudonyme évoquant sa liaison avec Jules Sandeau) est née le 1er juillet 1804 à Paris, elle décède au château de Nohant-Vic, situé dans l'Indre, le 8 juin 1876. Ses premiers romans, Indiana (1832) et Lélia (1833), rencontrent un franc succès, Aurore Dupin devient célèbre mais provoque par son comportement : elle s'habille en homme, et fume la pipe. Elle meurt d'une occlusion intestinale dans sa 72e année en 1876, et repose dans le domaine du château de Nohant.

Les 100 citations de George Sand :

Dieu n'abandonne pas ceux qui font leur possible pour aider sa douce providence.
George Sand ; Le marquis de Villemer (1861)

Les hommes sont faux, ambitieux, vaniteux, égoïstes, et le meilleur ne vaut pas le diable.
George Sand ; Lettre à Gustave Flaubert, le 26 juillet 1870.

L'amour est, pour la jeunesse, le véritable et le plus bel emploi de la vie.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

La vie est un chemin aride et périlleux sur lequel il faut marcher jusqu'au jour de sa mort.
George Sand ; Jacques (1834)

L'amour, considéré comme l'idéal de la vie, ne laisse point de repos à ceux qui en sont privés.
George Sand ; Lélia (1833)

En réduisant les femmes à l'esclavage pour se les conserver chastes et fidèles, les hommes se sont étrangement trompés. Nulle vertu ne demande plus de force que la chasteté, et l'esclavage énerve. Les hommes le savent si bien qu'ils ne croient à la force d'aucune femme.
George Sand ; Lélia (1833)

L'amour, c'est comme la foi aux miracles : c'est un travail de l'imagination pour exciter le cœur et paralyser le raisonnement.
George Sand ; Jacques (1834)

L'amour est l'aspiration sainte de la partie la plus éthérée de notre être vers l'inconnu.
George Sand ; Lélia (1833)

Les avares sont des fous qui se coupent les mains pour ne pas partager le fardeau du devoir.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

La critique est plus facile que la pratique.
George Sand ; Journal intime (1834)

Où est le bonheur d'être riche, il faut toujours craindre d'être dévalisé par les voleurs.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

L'amour, cette île enchantée, est bien souvent inabordable, et je n'ai pas de navire.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Un grand amour rend légers tous les maux qui nous semblent trop lourds à porter seul.
George Sand ; Melchior (1832)

J'ai trop d'expérience pour me brûler la cervelle pour une infidélité !
George Sand ; Valentine (1831)

Un cœur sensible et bon abjure sincèrement toute rancune.
George Sand ; Valentine (1831)

L'amitié est un contrat, et quand on l'a signé avec sa conscience, on ne le déchire pas à la première bouffée de convoitise qui vous passe par la tête.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Bien des hommes se sont rendus malheureux pour avoir voulu être plus heureux qu'ils étaient.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Le pardon de l'amitié est le plus saint et le plus doux des bienfaits.
George Sand ; Teverino (1846)

Avec la loi du chacun pour soi, nous sommes tous ennemis les uns des autres.
George Sand ; Monsieur Sylvestre (1865)

Les premiers transports de l'amour sont si violents et si sublimes que tout se range à leur puissance ; toutes les difficultés s'aplanissent, tous les germes de dissension se paralysent, tout marche au gré de ce sentiment qu'on appelle avec raison l'âme du monde, et dont on aurait dû faire le dieu de l'univers ; mais quand il s'éteint, toute la nudité de la vie réelle reparaît, les ornières se creusent comme des ravins, les aspérités grandissent comme des montagnes.
George Sand ; Jacques (1834)

L'existence d'un homme ne peut rendre celle d'un autre superflue, et nul homme ne peut remplacer un autre homme.
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)

La voix est l'interprète du cœur et de l'âme, expression de la vérité et des plus tendres sentiments.
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)

Une bouche délicate et pure est une des plus belles recommandations.
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)

Le front est le siège de la sérénité, de la joie, du noir chagrin, de l'angoisse, de la stupidité, de l'ignorance et de la méchanceté ; c'est une table d'airain où tous les sentiments se gravent en caractères de feu.
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)

À vingt ans, on passe rapidement du mépris à l'enthousiasme.
George Sand ; Le secrétaire intime (1834)

Un jeune homme qui refuse de souper avec la plus belle princesse du monde, est un homme ridicule.
George Sand ; Le secrétaire intime (1834)

Que la foi, qui suffit à consoler les âmes, attise les feux d'un cœur faible au lieu de les éteindre.
George Sand ; Le secrétaire intime (1834)

On ne peut toucher au feu sans se brûler les doigts.
George Sand ; Le secrétaire intime (1834)

Quelqu'un qui vous parle effrontément vaut mieux qu'un hypocrite dépravé.
George Sand ; Gabriel (1839)

L'amour est une fantaisie ardente qui ne s'exalte qu'avec les obstacles.
George Sand ; Melchior (1832)

Je n'ai connu aucun homme assez longtemps pour échanger du bonheur avec lui.
George Sand ; Melchior (1832)

Un coeur sensible sympathise avec toutes les peines d'autrui.
George Sand ; Valentine (1831)

Oubliez l'ingrat qui vous abandonne ; souvenez-vous de l'ami dévoué qui vous reste fidèle.
George Sand ; Les sept cordes de la lyre (1840)

Un homme qui ose avouer son infidélité n'a plus d'amour.
George Sand ; Heures du soir (1833)

On rend un homme infidèle par le soupçon excessif de son infidélité.
George Sand ; Constance Verrier (1860)

Une femme ne doit jamais prendre son mari pour son confesseur.
George Sand ; Valentine (1831)

Le véritable amour ne connaît ni le soupçon ni la méfiance.
George Sand ; L'histoire de ma vie (1847)

Il n'y a pas d'amour sans jalousie.
George Sand ; L'histoire de ma vie (1847)

L'affection d'un absent n'est plus qu'un parfum, mais qu'il est doux et suave !
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)

On ne sait jamais ce qui peut se passer dans la cervelle d'une jeune fille.
George Sand ; La Daniella (1857)