Auguste de Labouïsse-Rochefort

Biographie :

Auguste de Labouïsse-Rochefort

Homme de lettres et poète français né à Saverdun en Ariège le 4 juillet 1778, Auguste de Labouïsse-Rochefort est décédé à Castelnaudary dans l'Aude le 21 février 1852. Surnommé « le poète de l'hymen », il fut célèbre par sa passion pour sa femme Éléonore, une créole de l'Ile de France, dont il chanta les louanges dans plusieurs de ses ouvrages. Ses principales oeuvres : Les Amours à Éléonore (1817), Petit voyage sentimental (1828), et les Pensées, observations et réflexions morales, politiques et littéraires (1810).

Les 112 citations de Auguste de Labouïsse-Rochefort :

La raison s'épure dans le creuset du malheur.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

L'homme est souvent aveugle sur ses intérêts, aussi ne le conduit-on sûrement que par ses passions.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

L'homme le plus sincère est celui qui a la franchise de se montrer avec toutes ses imperfections.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Ceux qui ont raison sont ceux qui disputent le moins. Ils rient en secret des sottises que les autres étalent pour se défendre ; cela console leur amour-propre et les dispose à la complaisance.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

User les passions cela s'appelle vivre.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Le paradoxe est à l'esprit ce que la coquetterie est à la beauté.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

L'opinion est une loi commencée.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Le luxe engendre plus de besoins qu'il n'en peut satisfaire.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

La pensée est une parole cachée, et la parole une pensée découverte.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

La réputation d'esprit solide vaut mieux que celle d'esprit fin.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

L'ambition est une perfide maîtresse, elle étouffe celui qui l'entretient.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Un amour extrême, s'il est malheureux, rend misanthrope.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Les lois n'ont de force que lorsqu'elles sont appuyées sur la morale.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

La décence ressemble aux barrières ; en payant l'impôt on les franchit.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Il est avantageux de louer ceux qui meurent, afin d'encourager ceux qui vivent.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

L'usage est un tyran ; le sage s'y soumet, le petit maître en est l'esclave.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Plus on est sobre de paroles, moins il échappe de sottises.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Souvent ce qu'on tait vaut mieux que ce qu'on dit.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

La gaieté est l'expansion d'un esprit aimable.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

La joie est une fusée volante, elle ne laisse aucune trace.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Il est des oreilles pour qui la musique n'est qu'un beau bruit.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Tant qu'il y aura des ambitieux, les méchants seront toujours flattés.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Il n'y a pas de gens plus vides que ceux qui sont pleins d'eux-mêmes.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Il en est des sots comme des femmes laides ; plus ils veulent se parer, plus ils déplaisent.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)

Le bon sens est préférable à l'esprit, car si penser avec délicatesse est bien, agir avec prudence est mieux.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Pensées, observations et réflexions (1810)