Les anciens proverbes français

Sommaire :

Le dictionnaire des proverbes français

En 1835 le françois devient le français, cette réforme fut réclamée au siècle précédent par François-Marie Arouet, dit Voltaire. Si vous souhaitez connaître l'évolution de la langue française, consultez cet article de l'Académie française sur la naissance et l'évolution du français. Voici quelques vieux proverbes français qui datent des gaulois ou écrits en françois.

Les proverbes en françois ou de langue françoyse :

A celly qui attendre peult, tout vient à temps.
À celui qui sait attendre, tout vient à temps.
Origine : Proverbe de François Rabelais ; Quart Livre (1552).

A cueur vaillant rien d'impossible.
À coeur vaillant rien d'impossible.
Origine : Devise de Jacques Coeur (1395-1456).

A cul de foirard tousjours abonde merde.
Au cul du peureux (trouillard) toujours la merde abonde.
Origine : Proverbes anciens écrits en françois (1835).

A goupil endormi rien ne chet en la gueule.
Au renard endormi rien ne tombe dans sa gueule.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Amour faict beaucoup, mais argent faict tout.
L'amour fait beaucoup mais l'argent fait tout.
Origine : Proverbes anciens écrits en françois (1835).

Ce qu'à aultruy tu auras faict, soys certain qu'aultruy te fera.
Ce qu'à autrui tu auras fait, soit certain qu'autrui te le fera.
Origine : Proverbe de François Rabelais ; Le Tiers livre, IX - 1546.

À la bonne et syncère amour est craincte perpetuellement annexée.
À la bonne et sincère amour est crainte perpétuellement annexée.
Origine : Proverbe de François Rabelais ; Le Quart livre, III - 1552.

Aussy bien sont amourettes soubs bureaulx que soulz brunettes.
Aussi bien sont amourettes sous bureau que sous brunettes.
Origine : Proverbe extrait du Roman de la Rose (XIIIe s.).

Ayde-toi, le Ciel t'aydera.
Aide-toi, Dieu t'aidera.
Origine : Proverbe du manuscrit de 1456, Paris, Bibl. nat.

Beauté sans bonté ne vault rien.
La beauté ne vaut rien sans la bonté.
Origine : Proverbe de Gabriel Meurier ; Trésor des sentences (1568).

Beaux service faicts amys, et le vray dire ennemis.
Beau service fait amis, le franc parler (la franchise) ennemis.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Bien entendre, mieulx parler et faire, à chascun est moult nécessaire.
Bien comprendre, parler mieux et faire, à chacun est plus nécessaire.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Boeuf lassé va souef.
Un boeuf fatigué va doucement.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

C'est grand peine d'estre povre et vieulx, mais il ne l'est pas qui veut.
C'est grande peine d'être pauvre et vieux, mais ne l'est pas qui veut.
Origine : Proverbe de Gabriel Meurier ; Trésor des sentences (1568).

De berbis comptés maingue bien le loup.
À brebis comptées le loup les mange bien.
Origine : Dictionnaire des proverbes en françois.
Explication : Signifie que bien tenir le compte de son argent ne veut pas dire, qu'un jour ou l'autre, vous en soyez dépossédé.

En grant povreté n'a pas grant loyaulté.
En grande pauvreté ne gît pas grande loyauté.
Origine : Proverbe de François Villon ; le Testament, 152 (1461).

Folles amours font les gens bestes.
L'amour fou fait les gens bêtes.
Origine : Proverbe de François Villon ; Double ballade, 5 (1460).

Il nest chasse que de vieulx chiens.
Il n'est chasse que des vieux chiens.
Origine : Proverbe de Cholières ; Les matinées, VII (1585)
Explication : Vieux est cité dans le sens de l'expérience de la vie et du savoir. Autrement dit, plus on avance dans l'âge, plus on acquière de l'expérience.

Il vault mieux Dex prier que ses saincts.
Mieux vaut prier Dieu que ses saints.
Origine : Ce proverbe très ancien provient des Gaulois.
La variante moderne est Mieux vaut s'adresser à Dieu qu'à ses saints.

Les gens sont tousjours gens de bien jusques ilz soyent prins au faict.
Les gens sont toujours des gens bien avant qu'ils ne soient pris sur le fait.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Les petits présens entretiennent l'amitié.
Les petits cadeaux entretiennent l'amitié.
Origine : Ce proverbe français est de Montesquieu.

Loyaulte vault mieulx que argent.
La loyauté vaut mieux que l'argent.
Origine : Proverbe françois du XVe siècle.

Mieulx vault iuger entre ennemys qu'entre ses amys.
Mieux vaut juger ses ennemis que ses amis.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Mocquerie et le despect suit pas a pas la pauvrete.
La moquerie et le mépris sont signes de misère.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Oncques amour et scignorie ne sententindrent compaignie.
Amour et seigneurerie ne vont jamais de compagnie.
Origine : Proverbes anciens en françois du manuscrit du XVe s.

Oncques putain n'aima preud homme.
Jamais une prostituée n'aima un homme de grande qualité.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Oncques vieil singe ne fit belle moue.
Jamais un vieux singe ne fit une belle grimace.
Origine : Proverbe de François Rabelais ; le Tiers Livre (1546).
Variante moderne Ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces

Paresse ne feit oncques prouesse.
La paresse ne fit jamais de prouesse.
Origine : Proverbes anciens écrits en françois (1835).
Explication : Une des variantes modernes est On a rien, sans rien.

Pis vaut le rompu que le descousu.
Pire est le rompu que le décousu.
Origine : Proverbe de Gabriel Meurier ; Trésor des sentences (1568).
Explication : Ce proverbe est cité dans le sens se fâcher. Décousu exprime un peu, rompu signifie beaucoup. Autrement dit, mieux vaut un bon compromis et en discuter, ainsi se réconcilier avant une rupture totale.

Pour ung plaisir mille doulours.
Pour un plaisir mille douleurs.
Origine : Proverbe de François Villon ; Ballade de la belle Heaumière (1460).

Povreté empesche les grands esprits qu'ils ne soyent eslevés.
La pauvreté empêche aux grands esprits qu'ils ne soient élevés.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Richesse paist folie.
La richesse se nourrit de folie.
Origine : Extrait des proverbes que dit li vilains.

En la peau de berbis ce que tu y veulx si escriptz.
Sur une peau de brebis ce que tu veux écris.
Origine : Dictionnaire des proverbes en françois
Explication : Signifie que l'on fait ce que l'on veut de quelqu'un qui est doux, docile et facile.

Suspecon est d'amitié la vraye poison.
Le soupçon est de l'amitié le vrai poison.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Tel cuyde avoir des oeufs au feu qui n'y a que les escailles.
Tel croit avoir un oeuf au feu qui n'en a que la coquille.
Origine : Proverbe du manuscrit du XVe s., sans titre, Rome, Vatican
Explication : Signifie avoir des illusions, croire que.

Un bien faict n'est jamais perdu.
Un bienfait n'est jamais perdu.
Origine : Proverbe de Jean Le Bon ; Adages françois (1557).

Vraye amitié est un lien insupérable.
La réelle amitié est un lien invincible.
Origine : Dictionnaire des proverbes françois (1750).

Autres rubriques à découvrir :