William Shakespeare (3)

Les citations de William Shakespeare :

Le meilleur prédicateur est celui qui se conforme à ses sermons.
William Shakespeare ; Le marchand de Venise (1595)

L'homme, par un instinct qui tient de la divinité, pressent les malheurs qui sont prêts à lui arriver ; comme nous voyons l'eau s'enfler à l'approche d'une violente tempête.
William Shakespeare ; Richard III (1592)

C'est une dangereuse chose que la conscience ! elle rend tout le monde poltron. Un homme ne peut pas voler qu'elle ne l'accuse ; un homme ne peut jurer dans un besoin qu'elle ne le gourmande ; un homme ne peut séduire la femme de son voisin qu'elle ne le trahisse. C'est une espèce de lutin au front timide et toujours prêt à rougir qui se révolte dans notre sein. Elle vous suscite mille obstacles à vos projets. Elle réduit à la mendicité celui qui l'écoute ; aussi est-elle bannie de toutes les villes et cités comme un ennemi pernicieux ; et tout homme qui veut vivre à son aise fait ses efforts pour ne s'en rapporter qu'à soi, et se passer d'elle.
William Shakespeare ; Richard III (1592)

Une nouvelle noblesse est comme une monnaie dont l'empreinte est toute fraîche, et qui commence à peine à avoir cours.
William Shakespeare ; Richard III (1592)

Ceux qui sont sur la cime des grandeurs ne sont renversés que par des secousses violentes et redoublées, mais s'ils tombent, ils se brisent en pièces.
William Shakespeare ; Richard III (1592)

Le conseil d'un ami sage est la mort de plusieurs ennemis.
William Shakespeare ; Henri VI (1591)

Une pierre est bientôt trouvée pour lapider un malheureux.
William Shakespeare ; Henri VI (1591)

Toujours quelque dose de bien repose dans le sein du mal même, si les hommes se donnaient la peine de l'y chercher. Un ennemi est pour nous une sorte de conscience extérieure qui nous conseille et nous recommande fortement notre devoir. C'est ainsi que l'on peut cueillir quelques gouttes de miel sur la ronce la plus sauvage, et faire servir l'enfer même à nous prêcher la vertu.
William Shakespeare ; Henri V (1599)

Les injures empêchent le sommeil, et de là vient que la tête est en délire.
William Shakespeare ; La comédie des erreurs (1594)

Les clameurs d'une femme jalouse sont un poison plus mortel que la morsure d'un chien enragé.
William Shakespeare ; La comédie des erreurs (1594)

Le doux sommeil se plaît mieux dans la chaumière enfumée du pauvre.
William Shakespeare ; Henri IV (1597)

L'homme inutile peut dormir, tandis que l'homme de courage est appelé partout.
William Shakespeare ; Henri IV (1597)

L'homme ne peut pas plus séparer la vieillesse de l'avarice qu'il ne peut chasser l'amour d'un corps jeune et vigoureux.
William Shakespeare ; Henri IV (1597)

La reconnaissance est un noble et digne salaire pour les âmes généreuses.
William Shakespeare ; Titus Andronicus (1589)

Le trésor le plus pur que puisse donner cette vie mortelle, c'est une réputation sans tache. Otez ce bien, les hommes ne sont plus qu'une terre dorée, une argile peinte.
William Shakespeare ; Richard II (1595)

Dès que la calomnie s'est logée quelque part, elle s'y fixe à jamais.
William Shakespeare ; La comédie des erreurs (1594)

La calomnie se perpétue comme par succession.
William Shakespeare ; La comédie des erreurs (1594)

Sois aussi chaste que la glace, aussi pure que la neige, tu n'échapperas pas à la calomnie.
William Shakespeare ; Hamlet (1603)

L'espérance n'est pas une loi pour le sort.
William Shakespeare ; Macbeth (1605)

L'amour habite dans les belles âmes comme le ver dévorant s'attache au bouton de la plus belle rose.
William Shakespeare ; Les deux gentilhommes de Vérone (1590)

Malheur à l'homme qui se repent trop tard !
William Shakespeare ; Le Roi Lear (1606)

La dent envenimée du serpent est moins déchirante que la douleur d'avoir un enfant ingrat.
William Shakespeare ; Le Roi Lear (1606)

Le feu le plus concentré est le plus brûlant de tous.
William Shakespeare ; Les deux gentilhommes de Vérone (1590)

À certaines offres les filles, par modestie, disent un non qu'elles voudraient qu'on prît pour un oui.
William Shakespeare ; Les deux gentilhommes de Vérone (1590)

Une femme repousse parfois ce qui la charme le plus.
William Shakespeare ; Les deux gentilhommes de Vérone (1590)