Miguel de Cervantès (2)

Les citations de Miguel de Cervantès :

Élève un corbeau, et il te crèvera les yeux.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

À chacun suivant son goût ; le neuf plaît, le vieux satisfait.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Qui trébuche et ne tombe pas ajoute à son pas.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Qui pèche et s'amende, à Dieu se recommande.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Qui en punit un en instruit cent.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Cesse la plaisanterie au moment qu'elle plaît le plus.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Nos dents nous sont plus proches que nos parents.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

À qui Dieu ne donne pas de fils, le diable donne des neveux.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

L'ami par intérêt c'est une hirondelle sur le toit.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Le miel est doux, mais l'abeille pique.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Le renard en sait long, mais plus long celui qui l'attrape.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Honneur et profit ne couchent pas au même lit.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Une bonne parole éteint mieux qu'un seau d'eau.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

L'emporté et le maussade sont la pierre et le briquet.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Le sot qui se tait passe pour sage.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Longs cheveux, courte cervelle.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Ivresse d'eau ne finit jamais.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Humer et souffler ne peuvent se faire à la fois.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Quand le pauvre donne, c'est pour recevoir davantage.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Si la pilule avait bon goût, on ne la dorerait pas.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Qui trop tôt s'excuse s'accuse.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Écouter, voir et se taire, sont choses rudes à faire.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Le bœuf s'attache par la corne, et l'homme par sa parole.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Tenir une femme par sa parole, c'est tenir une anguille par la queue.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)

Béni soit celui qui a inventé le sommeil !
Miguel de Cervantès ; Don Quichotte, II, 68 (1605)