Anne Barratin.

Les meilleures citations de Anne Barratin :

L'enrouement subit d'un bavard en plein exercice, quelle aubaine !
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Il y a des gens qui s'essoufflent en médisant.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
L'amour ne voit pas, l'amitié ne veut pas voir.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
L'entêtement est une cécité.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Recevoir une fois, pour certaines personnes c'est attendre toujours.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
La gêne est souvent plus grande à celui qui donne qu'à celui qui reçoit.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Approche de la ruine avec respect, comme tu approches du vieillard.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Certaines clémences sont comme certaines patiences, pleines de menaces.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Le contentement naît et vit dans la modération.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Les rêveurs sont toujours au bord d'un abîme.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Les gens aimables éclaircissent l'horizon.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
J'ai plus d'indulgence pour le cœur obstiné que pour l'esprit obstiné.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
L'amour sait plaindre, l'amitié sait guérir.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
On apprend à souffrir encore plus facilement qu'à se taire.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
La persévérance fait avec la patience un pacte silencieux.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
La raison explique mieux la tendresse que la passion.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Un riche est toujours entouré, son luxe à lui, c'est la solitude.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Dans la bêtise on s'arrête rarement en chemin.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
La faute meurt dans son pardon.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Remettre, c'est compter sur la générosité d'un tyran, le temps.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Le vrai remords refuse obstinément de s'excuser.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
L'innocence provoque plus de respect, le repentir plus d'admiration.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Trop de respect en amour, c'est de l'amour frigorifique.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
L'amour fait plus de mécontents que de gens heureux.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Les principes sont des points de refuge, où l'homme se gare de la passion.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)