Anatole France (4)

Les pensées et citations de Anatole France :

Ce qui fait qu'on désire et qu'on aime, c'est une force douce et terrible, plus puissante que la beauté.
Anatole France ; Le Lys rouge (1894)

Les grandes amoureuses sont aussi rares que les grandes pénitentes.
Anatole France ; Le Lys rouge (1894)

Une Parisienne amoureuse manque à sa fonction, qui est d'être à tous, comme une œuvre d'art.
Anatole France ; Le Lys rouge (1894)

Pour se donner les joies de l'adultère, il faut être une personne pieuse.
Anatole France ; Le Lys rouge (1894)

Si nous mettons l'infini dans l'amour ; ce n'est pas la faute des femmes.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Le christianisme a beaucoup fait pour l'amour en en faisant un péché.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

En art comme en amour, l'instinct suffit.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Le plus souvent, ce qu'on prend chez une femme pour de la jalousie, c'est la rivalité.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Au vrai jaloux, tout porte ombrage, tout est sujet d'inquiétude.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Une vie tue l'imagination, et non pas la gaieté.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

L'humanité a de tout temps la même somme de folie et de bêtise à dépenser.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Mourir, c'est accomplir un acte d'une portée incalculable.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Il est pour l'homme un guide plus sûr que le raisonnement, écouter son cœur.
Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Il n'est pas d'autre intelligence que celle des sens : aimer c'est comprendre.
Anatole France ; Thaïs (1890)

Ce que nous ignorons n'est pas ; à quoi bon nous tourmenter pour un néant ?
Anatole France ; Thaïs (1890)

Un amour vrai n'a qu'un langage : les baisers.
Anatole France ; Thaïs (1890)

Il est plus facile de promettre un grand bonheur que de le donner.
Anatole France ; Thaïs (1890)

Le cœur se trompe comme l'esprit.
Anatole France ; Le petit Pierre (1918)

Pour conformer ma destinée à ma nature, j'aspire à la médiocrité.
Anatole France ; Le petit Pierre (1918)

Il faut se pardonner beaucoup à soi-même pour s'habituer à pardonner beaucoup à autrui.
Anatole France ; Le petit Pierre (1918)

Caressez longuement votre phrase et elle finira par sourire.
Anatole France ; La vie littéraire (1888-1892)

Ceux-là seuls vous font de belles confessions qui aiment encore leurs fautes.
Anatole France ; La vie littéraire (1888-1892)

L'ironie c'est la gaieté et la joie de la sagesse.
Anatole France ; La vie littéraire (1888-1892)

Autre rubrique à découvrir :