Les proverbes et dictons de l'Orient

Le dictionnaire contient 122 proverbes orientaux :

Les pères dans la guerre enterrent leurs enfants.
Proverbe oriental ; Les proverbes et maximes orientales (1778)

Le mouvement du chef est le repos de tous.
Proverbe oriental ; Les proverbes et maximes orientales (1778)

Courbe le bâton vert et forge le fer rouge.
Proverbe oriental ; Les proverbes et maximes orientales (1778)

Interprétez toujours la conduite de vos amis par l'endroit le plus favorable, jusqu'à ce que vous appreniez quelque chose qui lasse votre patience.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'exigence est source de progrès et de perfection.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

La moindre difficulté arrête le premier des ignorants.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

La difficulté est un obstacle qui se surmonte par la persévérance.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Qui se justifie sans être accusé se rend coupable.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Aider un seul ami dans la nécessité vaut mieux que cent bienfaits mal distribués.
Proverbe oriental ; Proverbes et dictons orientaux (1876)

Rien ne cache mieux ce que l'on est que le silence.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Il n'y a pas de grandeur d'âme à se venger.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

L'envie ne connaît point le repos.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Le coeur de l'insensé est dans sa bouche, la langue du sage est dans son coeur.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Prenez exemple sur ceux qui ont réussi, ainsi vous progresserez.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Soyez sincère, quand même votre sincérité devrait vous coûter la vie.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

On est sage à proportion qu'on a reçu une bonne éducation.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Qui vit à crédit vend sa liberté.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Qui sait de quoi il est capable ne connaît point l'insuccès.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Un bon métier vaut mieux que de tendre la main.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

La bonne foi se paie par la bonne foi.
Proverbe oriental ; Les maximes orientales (1778)

Quoique notre corps n'opère pas par lui-même la vertu, il en est en quelque sorte le soutien ; il est par rapport à l'âme ce qu'une barque est par rapport au pilote : la barque n'agit pas par elle-même, mais elle est nécessaire au pilote pour qu'il puisse agir. De même, notre corps n'opère pas la vertu par lui-même, mais il est nécessaire à l'âme pour qu'elle puisse l'opérer. Il faut donc le conserver le plus que l'on peut, pour avoir occasion de pratiquer plus longtemps la vertu.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'homme dépourvu de connaissances ne se fera jamais remarquer, malgré tout l'éclat de sa jeunesse, de sa beauté et même de sa naissance ; il ressemble à une belle fleur qui n'a aucun parfum.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

La fortune vient les fers aux pieds ; mais lorsqu'elle se retire, elle les rompt tous par l'effort qu'elle fait pour fuir.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

De tous les vices, il n'en est aucun de plus nuisible que la fureur du Jeu : on ne joue d'abord que par complaisance ou par désœuvrement ; on ne donne que des moments au jeu, puis des heures, puis des nuits entières ; et c'est ainsi que la passion, s'allumant par degrés, dévore le temps, plus cher que l'or, et fait oublier les devoirs les plus sacrés. La ruine à ce métier est le partage du plus grand nombre. Ceux qui prospèrent aujourd'hui, demain seront dans la misère. Cependant ils triomphent ; ils ne doutent plus de rien lorsqu'ils ont dépouillé quelqu'un : attendez, ils seront dépouillés à leur tour.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'échanson de la destinée présente aux mortels une coupe remplie, tantôt d'une liqueur délicieuse, tantôt d'une liqueur plus amère que le fiel : Le sage la vide avec confiance ; aussi impénétrable aux rigueurs de la fortune qu'en garde contre ses faveurs, il ressemble à un rocher contre lequel les flots irrités viennent se briser.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)