Les proverbes et adages orientaux (2)

Les meilleurs proverbes de l'Orient :

De tous les vices, il n'en est aucun de plus nuisible que la fureur du Jeu : on ne joue d'abord que par complaisance ou par désœuvrement ; on ne donne que des moments au jeu, puis des heures, puis des nuits entières ; et c'est ainsi que la passion, s'allumant par degrés, dévore le temps, plus cher que l'or, et fait oublier les devoirs les plus sacrés. La ruine à ce métier est le partage du plus grand nombre. Ceux qui prospèrent aujourd'hui, demain seront dans la misère. Cependant ils triomphent ; ils ne doutent plus de rien lorsqu'ils ont dépouillé quelqu'un : attendez, ils seront dépouillés à leur tour.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'échanson de la destinée présente aux mortels une coupe remplie, tantôt d'une liqueur délicieuse, tantôt d'une liqueur plus amère que le fiel : Le sage la vide avec confiance ; aussi impénétrable aux rigueurs de la fortune qu'en garde contre ses faveurs, il ressemble à un rocher contre lequel les flots irrités viennent se briser.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

La vertu à la fin se décèle, comme le musc se fait sentir, quelque soin qu'on prenne de le cacher. Il n'en est pas de même de la vanité, celle-ci veut s'infiltrer partout.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Un diamant avec quelques défauts est préféré à une simple pierre qui n'en a pas.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Les hommes font paraître de la folie en cinq occasions différentes : lorsqu'ils établissent leur bonheur sur le malheur d'autrui ; lorsqu'ils entreprennent de se faire aimer par la rigueur ; lorsqu'ils veulent acquérir la science au sein de la mollesse et des plaisirs ; lorsqu'ils veulent se créer des amis sans faire des avances, et lorsqu'étant amis, ils ne veulent rien faire pour secourir leurs amis dans le besoin.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Les maux que nous faisons aux autres nous poursuivent, ainsi que notre ombre suit notre corps.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

La familiarité des grands est périlleuse, c'est un feu auquel on se brûle.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Sois juste envers ton domestique, si tu veux t'assurer son attachement et son exactitude ; que tes ordres soient raisonnables, si tu veux une prompte obéissance : homme, il a l'esprit de l'homme ; la rigueur et la sévérité peuvent inspirer la crainte, et jamais l'amour.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Le corps est fortifié par les nerfs, l'âme doit être corroborée par l'amitié.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Instruisez l'enfance dès que son esprit devient capable d'instruction ; mais ménagez sa faiblesse, et sachez vous accommoder à sa raison naissante ; laissez à cette jeune fleur le temps de s'épanouir, et ne la flétrissez pas toujours en l'échauffant imprudemment dans votre sein.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Il ne faut pas se fier aux apparences : le tambour avec le bruit qu'il fait, n'est rempli de rien.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Il n'y a pas de maladie plus dangereuse que le défaut de bon sens.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

À force de nous mentir, on ne croit plus le menteur même quand il nous dit la vérité.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Il en est du mensonge comme d'une plaie qui laisse une cicatrice après elle.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'homme doit se nourrir ; mais il ne suffit pas qu'il nourrisse son corps, il doit se nourrir tout entier, et surtout alimenter son intelligence qui est la plus belle partie de lui-même.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Qui ne détruit pas le malheureux « moi » ne sera jamais capable de rien de grand.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Il vaut mieux battre le fer sur une enclume que de rester debout les bras croisés.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Les amis intéressés ressemblent aux chiens des places publiques, qui aiment mieux les os, que ceux qui les leur jettent.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'aumône du riz est sans contredit la plus estimée, mais la douceur de la parole la surpasse.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Ne méprisez jamais personne ; regardez celui qui est au-dessus de vous comme votre père, votre semblable comme votre frère, et votre inférieur comme votre fils.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Celui qui, dans les différents événements de la vie, se livre avec impétuosité à son premier mouvement ou qui agit avant de réfléchir, commet souvent des fautes, et s'expose à beaucoup de dangers. Le sang froid et la tranquillité d'âme lui font éviter les uns et les autres.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

Le ciel donne de la pluie à la terre, mais la terre ne renvoie au ciel que de la poussière : c'est qu'on ne tire d'un vase que ce qu'il contient.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'homme d'un bon naturel est un vase d'or, qui se rompt avec peine et qu'on raccommode aisément.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'homme d'un mauvais caractère ressemble à un pot de terre, facile à casser et difficile à recoller.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)

L'homme de bien ne conçoit jamais de haine, il pardonne même au méchant qui le maltraite.
Proverbe oriental ; Proverbes et locutions orientales (1835)