Charles Pinot Duclos

Biographie :

Charles Pinot Duclos

Historien, écrivain et académicien français né le 12 février 1704 à Dinan dans les Côtes-d'Armor en Bretagne, Charles Pinot Duclos est mort le 26 mars 1772 à Paris. Nommé à l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1739, il fut ensuite élu à l'Académie française le 26 janvier 1747 dont il devint le secrétaire perpétuel en 1755. Pinot Duclos meurt d'une maladie à l'âge de 68 ans au château du Louvre où il logeait, et fut inhumé en l'église Saint-Germain-l'Auxerrois située dans le 1er arrondissement de la ville de Paris.

Les 89 citations de Charles Pinot Duclos :

Les crimes d'opinion, tout absurdes qu'ils peuvent être, l'emportent sur ceux qui blessent la morale et outragent la nature.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Le bienfaiteur est parfois aussi éloigné de la bienfaisance que le prodigue l'est de la générosité.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

Il y a peu d'hommes assez sages pour regarder la noblesse comme un avantage, et non pas comme un mérite, pour se borner à en jouir, sans en tirer vanité.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

La médisance est une petitesse dans l'esprit, ou une noirceur dans le cœur ; elle doit toujours sa naissance à la jalousie, à l'envie, à l'avarice, ou à quelque autre passion ; elle est la preuve de l'ignorance et de la malice. Médire sans dessein, c'est bêtise ; médire avec réflexion, c'est noirceur. Que le médisant choisisse, qu'il opte, il est insensé ou méchant.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

Un scélérat n'a point de remords, mais il a de l'orgueil.
Charles Pinot Duclos ; Histoire de la baronne de Luz (1741)

Le mensonge part toujours de la crainte ou de l'intérêt, et par conséquent de la bassesse.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

Plus on a de lumières, plus on a de devoirs à remplir.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Les plus beaux jours n'ont bien souvent pas de lendemain.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

La jalousie marque de l'infériorité dans celui qui la ressent.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

Une dévote emploie pour son amant tous les termes tendres et onctueux du dictionnaire de la dévotion la plus affectueuse et la plus vive. La critique qu'elle fait du monde, est un éloge indirect d'elle-même.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Les hommes sont gouvernés par leurs sens avant de connaître leur cœur ; mais la plupart des femmes ont besoin d'aimer, et seraient rarement séduites par les plaisirs si elles n'étaient entraînées par l'exemple.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

La nature est avant tous les devoirs qui ne consistent qu'à la combattre.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Quelque soit l'idée qu'on a de la vertu d'une femme, ce n'est certainement que l'espoir qui fait qu'on lui déclare l'amour qu'on a pour elle, et l'on n'est jamais malheureux quand on espère.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Un homme assez vain pour croire qu'il ne peut jamais être l'objet du mépris, y est d'autant plus sensible lorsqu'il ne peut plus se le dissimuler.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

La liberté du cœur donne celle de l'esprit.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

On sacrifie sa vie à son honneur, souvent son honneur à sa fortune, et quelquefois sa fortune à la crainte du ridicule.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

La vivacité qui ne vient pas de l'esprit ajoute encore à la sottise.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Il n'y a plus que deux caractères dans les gens du monde, la frivolité et l'intrigue.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Les hommes sensés ne plaisent guère qu'à ceux qui le sont ou qui sont près de le devenir.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Qui ne sait l'histoire que par les imprimés du temps en conçoit à peine le squelette.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Rien ne flatte plus un homme faible et ne l'entretient mieux dans cet état de faiblesse que les éloges qu'on lui donne sur sa fermeté.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Il semble qu'il n'y ait pour les hommes d'actions honteuses que celles dont on peut les convaincre.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Les bienfaits qui ne ramènent pas un ennemi ne servent qu'à l'aigrir.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Les contemporains prodiguent les éloges ; la postérité fait justice.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)

Le premier pas vers la politesse n'est que trop souvent contre l'innocence.
Charles Pinot Duclos ; Morceaux choisis (1810)