Baltasar Gracian (4)

Les citations de Baltasar Gracian :

Les choses qu'il vaut mieux oublier sont celles dont on se souvient le mieux.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Savoir oublier est un bonheur plutôt qu'un art.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La privation fait trouver tout meilleur.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La possession augmente le chagrin, soit à prêter, soit à ne pas prêter.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La possession diminue le plaisir de la jouissance.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'on jouit davantage de ce qui est à autrui que de ce qui est à soi.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La précaution a toujours manqué au plus grand besoin.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Le « n'y pas penser » est le croc-en-jambe qui fait tomber.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Le sort se plaît à la surprise, il laisse passer mille occasions pour prendre son homme au dépourvu.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Un naufrage fait les bons nageurs.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Un engagement fait à propos met beaucoup de gens en crédit.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

C'est un grand mal que de donner dans l'insensibilité, à force d'être trop bon.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Mêler l'aigre et le doux, c'est la marque d'un bon goût.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Celui-là n'est bon à rien qui ne se fâche jamais ; les insensibles tiennent peu du véritable homme.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

C'est un grand art que de vendre du vent.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'imagination porte bien plus loin que la vue.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'amitié multiplie les biens et partage les maux.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

D'être mécontent de soi-même, c'est faiblesse ; d'être content, c'est folie.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Le sage tire plus de profit de ses ennemis que le fou n'en tire de ses amis.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Le remède au mal consiste parfois à oublier le mal et à oublier le remède.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Rien de plus difficile que de se guérir de la bonne opinion de soi-même.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il n'y a rien de plus déplaisant qu'une continuelle plaisanterie.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il est de la galanterie de mêler parmi le sérieux un petit grain de folie.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il faut avoir la bouche toujours pleine de sucre pour confire les paroles.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'adulation est plus dangereuse que la haine.
Baltasar Gracian ; Oraculo manual (1647)