Baltasar Gracian (2)

Les citations de Baltasar Gracian :

Le suprême bonheur est de philosopher.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Certains commencent à voir quand il n'y a plus rien à voir.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Réfléchir trop tard n'est pas un remède mais un chagrin.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Tous ceux qui voient n'ont pas les yeux ouverts ; tous ceux qui regardent ne voient pas.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

À quoi sert le savoir, s'il ne se met pas en pratique ?
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Savoir vivre est aujourd'hui le vrai savoir.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Que tout ne soit pas théorie, qu'il y ait aussi de la pratique.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Qui a part au profit ne doit dire mot.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Obliger par avance, c'est une lettre de change.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Quand la tristesse est au logis, il n'y a rien à faire.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Les jours de réjouissance sont les jours de faveur.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Rien n'est plus difficile que savoir demander.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Ne croit ni les ouïr, ni les dire.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Qui a confié son secret à un autre s'est fait son esclave.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La confidence n'est point une faveur, mais un impôt.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il en est des confidents comme de la croûte du pain, on s'en sert en guise de cuillère.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La réflexion peut faire de la coutume une seconde nature.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il est bon d'avoir de l'entendement, mais non pas du flux de bouche.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'ignorant n'est pas celui qui le fait, mais celui qui s'y laisse attraper.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il faut parler à chacun selon son caractère.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il importe peu d'être habile avec les sots, et prudent avec les fous.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il y a des occasions où le meilleur savoir consiste à feindre de ne pas savoir.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Avant que de commencer, il faut savoir jusqu'où on peut aller.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Soyez mêlé de colombe et de serpent ; ne soyez pas monstre, mais prodige.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Que la finesse du serpent ait l'alternative de la candeur de la colombe.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)