Simon de Bignicourt

Biographie :

Simon de Bignicourt

Écrivain, moraliste, philosophe et poète français né le 15 mai 1709 à Reims, Simon de Bignicourt est mort à Paris le 6 juin 1775 à l'âge de 66 ans. Conseiller au présidial de Reims, auteur ingénieux d’un assez grand nombre de poésies légères écrites en latin, il a aussi publié des pensées détachées qui ont été réimprimées sous le nom de Pensées et réflexions philosophiques en 1755.

Les 207 citations de Simon de Bignicourt :

L'expérience tient quelquefois lieu de jugement à ceux qui ne l'ont que médiocre.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Il faudrait s'entendre penser pour ne rien dire qui ne valut mieux que le silence.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Le premier tort avec les femmes est souvent de ne pas leur dire ce qu'on en pense.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

On médit rarement ceux dont on n'a aucun bien à dire.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'amour dans les cœurs tendres est une fièvre continue.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'imagination se rend complice de tout préjugé qui contribue à la flatter.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Moins l'homme a de talents, et plus il a de sortes d'ambitions.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

II n'est point d'homme plus à craindre que ceux qui n'ont plus rien à espérer.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'espérance est la mère de l'imprudence, et vice versa.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'espérance est la manne de l'orgueil, elle a pour lui tous les goûts.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Le génie est comme la nature, il parvient à son but par la voie la plus simple.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

La plupart des femmes ont des défauts que les occasions seules peuvent dévoiler.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

On souffrirait peu des défauts des autres si l'on ne songeait qu'à corriger les nôtres.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

La réputation de bel-esprit n'est souvent qu'une impuissance d'acquérir celle d'un grand-homme.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Peu de chose donne souvent de la réputation, quoique la réputation ne soit pas peu de chose.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

On ne croit jamais parler assez lorsqu'on a le sentiment d'être plus intelligent qu'autrui.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Il y a toujours plus d'héroïsme à mépriser les louanges que les injures.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Rien n'est ridicule que ce qui est ignoble.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Les grands parleurs ne peuvent être que de très médiocres contemplatifs.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Plus on est sot, plus on est prêt de devenir fripon sans s'en apercevoir.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Si la sottise n'est pas un vice, c'est souvent quelque chose de pire.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Beaucoup de sots étaient tels qu'ils sont avant de commettre leur première sottise.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Le conseil, drogue innocente à celui qui la donne, rarement salutaire à celui qui la prend.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Qui n'a point d'ennemis est bien souvent un homme sans intérêt.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

II est des vérités qu'il faut taire, parce qu'il est des erreurs qu'il faut dévoiler.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)