Paul Claudel.

Les meilleures citations de Paul Claudel :

La prière est une chose qui s'apprend comme le reste, et ce recueillement de dix minutes chaque jour, si tu en prenais l'habitude, te donnerait une fraîcheur et un contentement inexprimables.
Paul Claudel ; Lettre à sa fille Reine, le 13 juin 1928.

Quand on est une fois bien parti, on n'arrive jamais trop tard.
Paul Claudel ; Connaissance et reconnaissance (1996)

Le bien est plus intéressant que le mal parce qu'il est plus difficile.
Paul Claudel ; Journal intime (1904-1955)

Quand je serai mort, on ne me fera plus souffrir.
Paul Claudel ; La connaissance de l'Est, Dissolution (1905)

Si l'ordre est le plaisir de la raison, le désordre est le délice de l'imagination.
Paul Claudel ; Le soulier de Satin (1929)

Le pire n'est pas toujours sûr.
Paul Claudel ; Le soulier de Satin (1929)

De quel prix est le monde auprès de la vie ?
Paul Claudel ; L'annonce faite à Marie (1912)

Puissante est la souffrance quand elle est aussi volontaire que le péché !
Paul Claudel ; L'annonce faite à Marie (1912)

Ô ma fiancée, à travers les branches en fleurs, salut !
Paul Claudel ; L'annonce faite à Marie (1912)

L'homme n'a rien qu'il n'ait de Dieu seul.
Paul Claudel ; L'otage (1911)

Qui hait l'être hait sa propre existence.
Paul Claudel ; Magnificat (1907)

Qui ne croit plus en Dieu ne croit plus en l'être.
Paul Claudel ; Magnificat (1907)

Mon désir est d'être le rassembleur de la terre de Dieu !
Paul Claudel ; La maison fermée (1907)

Il est bon d'avoir à soi quelque chose pour le donner.
Paul Claudel ; L'otage (1911)

Qui aime beaucoup ne pardonne pas facilement.
Paul Claudel ; L'otage (1911)

Tout le monde n'est pas fait pour être heureux.
Paul Claudel ; L'otage (1911)

Dignité est un mot qui ne comporte pas de pluriel.
Paul Claudel ; Journal intime (1904-1955)

Une œuvre qui est écrite dans l'intention d'un public quelconque sera toujours une œuvre manquée.
Paul Claudel ; Accompagnements (1949)

Le génie est une longue impatience.
Paul Claudel ; Journal intime (1904-1955)

Mon âme n'a point tolérance de la mort !
Paul Claudel ; Magnificat (1907)

La vie commune est un art très difficile à apprendre.
Paul Claudel ; Les conversations dans le Loir-et-Cher (1935)

Qu'importe la douleur d'aujourd'hui puisqu'elle est le commencement d'autre chose !
Paul Claudel ; Le soulier de Satin (1929)

Quatre-vingts ans, c'est l'âge de la puberté académique.
Paul Claudel ; Journal intime (1904-1955)

Quand je serai enterré entre mon père et ma mère, on ne me fera plus souffrir.
Paul Claudel ; La connaissance de l'Est (1905)

Rien de tel qu'un célibataire pour avoir des théories sur les enfants.
Paul Claudel ; Les conversations dans le Loir-et-Cher (1935)

Autre rubrique à découvrir :