Montesquieu (2)

Les citations de Montesquieu :

On peut bien cesser d'être homme, mais non pas d'être sensible.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
L'âme est l'ouvrière de la détermination.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
Les hommes flottent sans cesse entre de fausses espérances et des craintes ridicules.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
Les hommes modestes font la douceur et le charme de la vie.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
La vanité sert mal ceux qui en ont une dose plus forte que celle qui est nécessaire.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
Un homme à qui il manque le talent se dédommage en le méprisant.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
Heureux celui qui, connaissant le prix d'une vie douce et tranquille, repose son cœur au milieu de sa famille.
Montesquieu ; Lettres persanes (1721)
Une nation où les femmes donnent le ton est une nation parleuse.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Plaire dans une conversation vaine et frivole est aujourd'hui le seul mérite.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Un flatteur est un esclave qui n'est bon pour aucun maître.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Un fond de modestie rapporte un très grand fond d'intérêt.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Tout homme doit être poli, mais aussi il doit être libre.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Il y a autant de vices qui viennent de ce qu’on ne s’estime pas assez que de ce que l'on s’estime trop.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Les gens qui ont peu d'affaires sont de très grands parleurs : moins on pense, plus on parle.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
La raillerie est un discours en faveur de son esprit contre son bon naturel.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Il y a certains défauts qu'il faut voir pour les sentir, tels que les habituels.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Les vieillards qui ont étudié dans leur jeunesse n'ont besoin que de se ressouvenir, et non d'apprendre.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
L'on aime mieux ses petits-enfants que ses fils.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Il faut regarder son bien comme son esclave, mais il ne faut pas perdre son esclave.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Le peuple est honnête dans ses goûts, sans l'être dans ses mœurs.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Les histoires sont des faits faux composés sur des faits vrais, ou bien à l'occasion des vrais.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Il faut toujours quitter les lieux un moment avant d'y attraper des ridicules.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Une belle action est celle qui a de la bonté, et qui demande de la force pour la faire.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
La plupart des hommes sont plus capables de grandes actions que de bonnes.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)
Deux espèces d’hommes : ceux qui pensent et ceux qui amusent.
Montesquieu ; Les pensées diverses (1717-1755)