Louis Belmontet (2)

Les meilleures citations de Louis Belmontet :

Quand la vérité parle en nous, nos propres yeux semblent illuminés de la clarté des cieux.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Lorsque du monde on est avide, c'est qu'on est vain ou qu'on est vide.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Nous aimons nos défauts tôt ou tard expiés : Le cerf vante ses bois et critique ses pieds.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Dieu fit de la vertu le grand dominateur : Elle est roi de la vie ; elle est le créateur.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Après celui d'avoir des enfants pour nous suivre, le bonheur le plus vrai pour qui vit, c'est de vivre.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Trop de bonheur, trop de malheur, nous ôtent de notre valeur.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Longue tristesse est un linceul qu'on se tisse pour le cercueil.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Un orgueil roturier, plus qu'il ne l'imagine, en voulant s'ennoblir trahit son origine.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Un extrême souvent à l'extrême s'allie. On est fou de sagesse et sage de folie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Savoir estimer, don suprême, n'est-ce pas s'estimer soi-même ?
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Biens désirés sont pleins d'appas : Qu'on aime bien ce qu'on n'a pas !
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La raison a souvent de la mélancolie ; le grand rire est toujours l'éclair de la folie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Les passions, par qui tant de cœur se dépense, mènent, à notre insu, plus avant qu'on ne pense.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le fluide divin agite en son courant L'infiniment petit et l'infiniment grand.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le monde est travaillé d'une âme universelle, et le système entier vit dans chaque parcelle.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Chaque mal a son miel, chaque bien son mordant : En gagnant nous perdons, nous gagnons en perdant.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'ombre plaît à l'amour, il aime l'imprévu : Son charme fuit dès qu'il est vu. Des délices du cœur, le mystère est le voile. C'est dans la nuit que luit l'étoile.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

N'ayez, pour qu'on vous mette au rang des bons apôtres, mauvaise opinion ni de vous ni des autres.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Se taire est l'art du cœur dans l'homme comme il faut : Le silence de ceux qui pensent parle haut.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Dans les actes du monde, où chacun a son rôle, le silence en tout temps vaut mieux que la parole.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Deux êtres en s'aimant font leur destin si beau, qu'ils se sentent encore vivre après le tombeau.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Dans le monde, où tout beau discoureur se prélasse, le sage est un cadran que dans l'ombre on déplace. Le penseur éloquent, au grand air, s'appartient. Le cadran, au soleil, marque l'heure qui vient.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'air du monde amoindrit toute vertu loyale. La grande âme se perd dans l'âme sociale.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La conversation, en ses feux passagers, est un briquet qu'on bat avec des mots légers.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

C'est par les yeux en nous que pénètre le jour ! N'est-ce pas aussi par les yeux que pénètre l'amour ? Par un filtre invisible il descend, il dilate, et l'existence au cœur comme la foudre éclate.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

À tout culte de l'âme il faut un sanctuaire. Trop de pourpre en amour en devient le suaire.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'homme vit pour l'honneur, la femme pour l'amour. Toute sa vie elle aime, et l'homme n'aime qu'un jour.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La gloire, les honneurs, la fortune, les armes, sont les seules amours qui pour l'homme aient des charmes ; la femme, jeune fille, épouse, et mère enfin, d'abord aime, aime encore, aime jusqu'à la fin.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Rendre le bien au mal, c'est un cœur qu'on prélève ; rendre le mal au bien, c'est aiguiser un glaive.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La femme sait cacher sous d'ondoyants rideaux même la beauté de son âme, et même au doux courant de ses désirs la femme comme un rameur tourne le dos.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Nos traits gravent en nous notre sincérité ; la physionomie est une vérité.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

À quoi sert un grand luxe aux riens éblouissants ? À mieux faire éclater les mérites absents.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Ton âme est ta valeur, et tout ce qui vient d’elle est le seul trésor qui soit tien.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La femme boit l'amour dans une coupe amère dont Dieu dore les bords quand elle devient mère.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La vie est pour la tombe un grain ensemencé, dès qu'elle finit, au paradis elle a recommencé.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Dans l'existence tout s'engrène : Mal et bien ont et fleur et graine.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Quand par l'art de plaire excité, femme, ton cœur s'enfle et se gâte, tu fais de la simplicité une imposture délicate.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le bien qu'on a fait, quand on s'aide, est tout ce que la mort possède.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Les rois sages ont l'art, aux époques douteuses, de redresser les lois quand elles sont boiteuses.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Nouveau gouvernement, existence en travail : La voile sous le vent n'est pas le gouvernail.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Autre rubrique à découvrir :