Jean-Edern Hallier.

Biographie :

Jean-Edern Hallier

Écrivain, romancier, journaliste et critique littéraire français né le 1er mars 1936 à Saint-Germain-en-Laye dans le département des Yvelines, Jean-Edern Hallier est mort le 12 janvier 1997 à Deauville dans le département du Calvados.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 50 citations de Jean-Edern Hallier :

Personne n'a un plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'il aime.
Jean-Edern Hallier ; Le bréviaire pour une jeunesse déracinée (1982)

La sincérité, c'est le talent des gens qui n'ont pas de talent.
Jean-Edern Hallier ; Le refus ou la leçon des ténèbres (1994)

On perd toujours dans la vie au Grand Prix de l'amour. — Buvons à notre échec !
Jean-Edern Hallier ; Je rends heureux (1992)

L'été est la seule saison qui se conjugue au passé avec ses couleurs passées, ses parasols décolorés, sa terre battue, lasse de pas perdus, et ses brises pastellisées.
Jean-Edern Hallier ; Je rends heureux (1992)

La joie est contagieuse. La joie est généreuse. La joie donne et se donne. Elle est miraculeuse, parce qu'elle est désintéressée. C'est sa force — et en ce sens, elle est une offense permanente au bonheur des tristes, ce qu'on appelle le bien-être, la volupté tiédasse de ceux que l'ennui n'ennuie jamais.
Jean-Edern Hallier ; Je rends heureux (1992)

La critique c'est une mitrailleuse manœuvrée par un adjudant abruti qui tire sur tout ce qui bouge.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Aujourd'hui, l'État peut tout, entend tout, voit tout... mais, heureusement, ne comprend rien.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

La force est contagieuse, la lâcheté ne l'est pas moins.
Jean-Edern Hallier ; Le bréviaire pour une jeunesse déracinée (1982)

L'insécurité est une invention des serruriers. On nous rebat les oreilles avec la sécurité. Le pouvoir quel qu'il soit ne cherche au fond qu'une chose : trouver le moyen de mettre le peuple en sécurité. C'est-à-dire le séquestrer.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

La presse, je l'aime d'un bel amour déçu. Plus je lis les journaux, plus je suis fou de n'y point trouver ce que j'attends, et plus je deviens mélancolique d'une autre presse, à inventer avant qu'il ne soit trop tard.
Jean-Edern Hallier ; Un barbare en Asie du Sud-Est (1980)

Le journaliste, c'est le roi des cons, de surcroît fier de l'être et imbu de son propre conformisme. Aussi le journalisme n'est pas un métier, à moins que faire profession de sottise puisse, en certains cas, j'en ai bien peur, nourrir grassement son homme.
Jean-Edern Hallier ; Un barbare en Asie du Sud-Est (1980)

Seul le printemps d'amour est éternel.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Les politiciens sont de pauvres types, un éclat de rire les balaye tous.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Chacun recèle en lui un enfer culturalisé qu'il est incapable d'interpréter ou de rejeter dans ses moments de retour sur soi-même.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Inventer à mesure, c'est vivre. Vivre, c'est voir.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Il y a deux sortes d'amours manquées : celles qui n'ont pas commencé et dont on ne connaîtra jamais les regrets, et les pires, celles qui n'ont commencé vraiment qu'après avoir fini - et qui n'en finissent plus de mourir sans que nous ayons pu les vivre jusqu'au bout.
Jean-Edern Hallier ; Les puissances du mal (1996)

Pour le peu de temps qu'il me reste à vivre, je veux au moins essayer de refaire ma vie à zéro.
Jean-Edern Hallier ; Fax d'outre-tombe (2007)

La lune est une pièce d'or qui ne tombe jamais.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Le volontarisme est une semence qui ne touche jamais terre, graine desséchée de théoriciens sans racines et sans les bourgeons du désir.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Il est une heure dont on ne peut revenir, celle de la maturité. Elle ne sonne jamais. Mais si, par inadvertance, vous vous retournez sur le chemin parcouru, jonché de tant d'enfantillages, il se peut que vous découvriez, avec un serrement de cœur, qu'elle est passée depuis longtemps. Alors, vous courez sur ce chemin, poursuivant des gens, des choses qui ne se rattraperont plus.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Il y a autant de fanatisme stupide dans le fanatisme de la tolérance que dans l'intolérance elle-même. La tolérance n'est plus aujourd'hui que mot d'ordre de l'impitoyable guerre de religion que mèneront les marchands du temple contre tout ce qui est sacré. La tolérance, c'est le mépris bourgeois de l'autre : on ne l'accepte pas, on le tolère.
Jean-Edern Hallier ; La force d'âme (1992)

Il faut aimer la haine pour ce qu'elle n'est pas : la réconciliation.
Jean-Edern Hallier ; La cause des peuples (1972)

Le narcissisme c'est la maladie du siècle, et c'est le contraire de l'art.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

C'est fou aujourd'hui ce que les vieux meurent vieux. Il n'y a que les jeunes qui meurent jeunes. Au train où ça va, bientôt, il n'y aura plus de jeunes, ils seront tous morts.
Jean-Edern Hallier ; La force d'âme (1992)

Vieillir est encore ce que l'on a trouvé de mieux pour ne pas mourir.
Jean-Edern Hallier ; Je rends heureux (1992)