Jean-Edern Hallier.

Les meilleures citations de Jean-Edern Hallier :

L'urgence ne saurait être remise aux lendemains de ce que l'on peut faire le jour même.
Jean-Edern Hallier ; Le bréviaire pour une jeunesse déracinée (1982)

Les jeunes générations se ressemblent toutes, elles ne sont ni pires ni meilleures que celles qui les ont précédées.
Jean-Edern Hallier ; Le bréviaire pour une jeunesse déracinée (1982)

Chaque matin qui se lève est une leçon de courage.
Jean-Edern Hallier ; Chaque matin qui se lève est une leçon de courage (1978)

Il faut faire trembler le temps qui nous reste à vivre, en épuiser tout le possible, puisque la mort, cette inconnue, cette redoutée, surgit au-dedans : désormais, je suis pressé.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Il n'est pas d'âge pour renoncer aux mauvaises humeurs.
Jean-Edern Hallier ; Le chagrin d'amour (1974)

Chacun tue ce qu'il aime.
Jean-Edern Hallier ; La cause des peuples (1972)

Un homme souvent attaqué ne peut être que très bien.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Plus je me sens de gauche, plus je passe à l'opposition.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Tout pouvoir a besoin de s'inventer une légitimité.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Je dis n'importe quoi, mais, hélas ! quand je l'écris, cela devient vrai.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Les gens qui nous gouvernent, si on gratte un peu, ce sont des tartufes ; une bourgeoise avortée.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Les politiciens, ce qu'ils ne supportent pas, c'est l'humour. L'oppresseur, de droite ou de gauche, ne compose jamais avec le rire : c'est l'hommage qu'il rend à sa puissance.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Toute grande littérature n'est qu'une suite de frustrations sublimées.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

On ne fait pas de littérature avec de bons sentiments.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

La seule manière de désarmer la violence du monde, c'est par la violence de la pensée.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Toute création est un songe éveillé.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Les mots ont parfois plus de résonance que les actions les plus explosives.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Je ne demande pas mieux que d'aller en prison pour mes romans : je me laisserai pousser la barbe pour avoir la peau plus fraîche au bout de huit jours. La prison, c'est la santé ! Je me ferai envoyer des petites gâteries, je travaillerai sans être dérangé par le téléphone. Et puis, ce sera un peu un contrat de solidarité avec le gouvernement sur mon silence.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Les politiciens, dès qu'ils s'emparent des choses, elles perdent leur contenu. Ce sont de vieux singes avec qui les cacahuètes sont toujours vides.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Je suis son épine dans le pied : plus il me marche dessus, plus je l'empoisonne.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Tout homme politique réussi est un écrivain raté, tout écrivain réussi est un politicien raté.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

La politique, c'est toujours comme ça, elle est à la remorque. Elle sert de lanterne rouge. Ça ressemble au jeu de l'oie : l'intelligence est toujours banalisée, remise huit cases en arrière. Les politiciens sont les derniers à s'apercevoir que le monde change.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

Moi, je suis comme le cheval des échecs, je saute d'une case noire à une case blanche. J'adore partir en cavale avec la réalité, procéder au détournement des faits, je suis un dandy de grands chemins, c'est là le vrai modernisme, parce que la mode du rétro est en train de passer.
Jean-Edern Hallier ; Le mauvais esprit (1985)

La clairvoyance est une terrible maladie. Elle nous est donnée pour nous embarrasser, jamais pour nous renforcer.
Jean-Edern Hallier ; Chaque matin qui se lève est une leçon de courage (1978)

Il n'est pas de sot métier, assurément, mais s'il est un métier prédestiné pour les sots, c'est bien le journalisme.
Jean-Edern Hallier ; Un barbare en Asie du Sud-Est (1980)

Autre rubrique à découvrir :