Jean Gwenaël Dutourd.

Biographie :

Jean Dutourd
Écrivain, romancier, conseiller littéraire et académicien français né le 14 janvier 1920 à Paris, Jean Dutourd est mort à l'âge de 91 ans le 17 janvier 2011 dans sa ville natale. Élu à l'Académie française le 30 novembre 1978, Jean Dutourd s'y est en particulier illustré par sa défense de la langue française. Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 40 citations de Jean Dutourd :

La majorité des critiques s'installent critiques parce que c'est plus facile d'être critique que d'être charcutier.
Jean Dutourd ; Les choses comme elles sont (1978)
On prêche toujours l'effort ; il faut le répudier, car qui dit effort dit volonté, qui dit volonté dit entrée en jeu possible de l'imagination en sens contraire.
Jean Dutourd ; Le domaine public (1994)
J'aime bien qu'on m'approuve, j'aime bien qu'on m'encense, j'aime bien qu'on me dise que je suis un grand homme, un homme qui voit loin, qui voit juste, un grand écrivain. Je ne suis pas particulièrement heureux lorsqu'on m'engueule. Mais ça ne me fait pas changer d'avis.
Jean Dutourd ; Les choses comme elles sont (1978)
Les gens qu'on appelle arrivistes, opportunistes, girouettes, planches pourries sont les garants d'une certaine humanité dans la vie politique. Quand on a affaire à des hommes tout d'une pièce, à des incorruptibles qui ne transigent jamais avec leur conscience, on peut craindre les pires excès, au nom de principes abstraits. Tandis qu'avec des caméléons, qui savent que rien n'est sûr dans ce monde, que le pouvoir va et vient comme une navette, que tel qui est au fond du trou aujourd'hui sera peut-être le maître demain, et qu'en toute circonstance il faut envisager l'avenir, on peut toujours s'arranger.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
On a tort de faire des gorges chaudes à propos des gens qui retournent leur veste en hâte lorsqu'un nouveau pouvoir apparaît. D'abord parce que cela est vieux comme le monde. Le pouvoir est un soleil, et l'homme est héliotrope.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
Le politique veut tisser une tapisserie dont il a le carton dans la tête, mais, dès le premier coup d'aiguille, le fil dévie, et à la fin presque rien ne ressemble à ce qu'on avait conçu.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
Il n'est rien de tel que le malheur pour donner de l'éloquence.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
La vie est dure ! On ne peut s'empêcher de songer à sainte Thérèse d'Avila parlant à Dieu et lui disant : Il n'est pas étonnant que tu aies tant d'ennemis, Seigneur, à la façon dont tu traites tes amis !
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
Comment ne pas retourner sa veste dans le monde d'aujourd'hui, garder son emploi ou sauver son entreprise, quand on est un petit bonhomme ayant femme et enfants, faisant vivre cinquante ouvriers, dépendant de toutes sortes de contingences politiques ? L'honneur est une denrée à la portée de fort peu de bourses.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
La chance ne décourage personne, elle peut favoriser le plus pauvre, le plus bête, le plus paresseux. Puisque tant de sots deviennent millionnaires, pourquoi pas moi ?
Jean Dutourd ; Le fond et la forme (1965)
Le soir, avant de m'endormir, je demande au bon Dieu qu'il me donne l'humilité. Il se pourrait bien qu'il m'eût exaucé, à sa manière sournoise et invisible, à moins qu'il n'eût placé l'humilité dans mon cœur quand j'étais tout petit, sans me le dire.
Jean Dutourd ; Le vieil homme et la France (1994)
Chaque fois qu'un homme maladroit prend une initiative ou qu'il risque un geste, une tuile nous tombe sur la tête.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
La niaiserie sert de masque à la cruauté.
Jean Dutourd ; La chose écrite (2009)
Les sept péchés capitaux se tiennent secrètement par la main, mais c'est entre la colère et la luxure qu'il y a le plus de correspondance, l'une appelant l'autre, ou menant vers elle par des voies souterraines.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
La manie des femmes de se faire maigrir, ce n'est pas pour plaire aux hommes qui n'aiment, en général, que les femmes grasses, mais pour être élégantes, c'est-à-dire pour plaire aux autres femmes, c'est-à-dire, en fin de compte, à elles-mêmes.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Un homme après avoir avalé quelques couleuvres réagi comme un mouton enragé.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
La principale caractéristique des honneurs est que l'on s'habitue très vite à eux.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
De tout temps, la polygamie, légale ou non, a été un privilège de riches. Le pauvre, par nécessité, est monogame. Le divorce est une polygamie adaptée à notre société.
Jean Dutourd ; Pluche ou l'amour de l'art (1967)
L'éducation sexuelle, triomphe de la cuistrerie (et de la tartufferie.) Enfin on peut dire gravement, doctoralement des saletés. Ce qui était défendu est permis, à condition d'avoir l'air emmerdant.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
En amour, il n'y a de bon, de distrayant, voire de grisant, que les commencements.
Jean Dutourd ; Leporello (2007)
Tout homme est le prophète de sa propre vie. Il croit parler de jadis, c'est demain qu'il décrit.
Jean Dutourd ; Le complexe de César (1946)
La psychanalyse est une purge. On chie, mais toute la flore intestinale est démolie.
Jean Dutourd ; Le carnet d'un émigré (1973)
Quand on me cherche, on ne me trouve pas.
Jean Dutourd ; Le septennat des vaches maigres (1984)
La seule différence entre un greffé et un cannibale est que le greffé n'éprouve pas de plaisir tandis que le cannibale éprouve des plaisirs de gourmet.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)
L'avenir n'est plus ce qu'il était.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
La philosophie émousse les douleurs, mais en contrepartie, elle affadit le bonheur. Un stoïcien vrai n'est jamais malheureux ; jamais heureux non plus. Bref, le philosophe n'est pas si philosophe qu'il croit.
Jean Dutourd ; Le carnet d'un émigré (1973)
Mot de Degas : « Quand on ne sait pas, ce n'est pas difficile. Mais quand on sait... » Même chose avec la religion. Tant qu'on est athée, ce n'est pas difficile. Mais lorsqu'on commence à croire...
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
La Bourse est un champ de bataille où tous les combattants ont peur. C'est à qui s'enfuira le plus vite. Les grands capitaines de la finance le savent et fondent là-dessus leur stratégie. Tel qui se battrait courageusement si la patrie le lui demandait est saisi de panique à l'idée de perdre six points sur une action. Serait-ce que l'argent est plus précieux que la vie ? Eh oui ! Ne le saviez-vous pas ?
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
Quand une chose est tout à fait claire et évidente, un imbécile ne manque pas de survenir et de déclarer gravement : « Ce n'est pas si simple. » Les imbéciles recherchent le compliqué, l'obscur, le nuageux, l'ambigu – et le créent au besoin – comme les vieilles coquettes qui vivent dans la pénombre afin qu'on ne voie pas leurs rides.
Jean Dutourd ; Le septennat des vaches maigres (1984)
Quand l'administration se met en tête de venir en aide aux gens, elle tombe volontiers à côté.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)