Jean Gwenaël Dutourd.

Biographie :

Jean Dutourd

Écrivain, romancier, conseiller littéraire et académicien français né le 14 janvier 1920 à Paris, Jean Dutourd est mort à l'âge de 91 ans le 17 janvier 2011 dans sa ville natale. Élu à l'Académie française le 30 novembre 1978, Jean Dutourd s'y est en particulier illustré par sa défense de la langue française.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 65 citations de Jean Dutourd :

J'aime bien qu'on m'approuve, j'aime bien qu'on m'encense, j'aime bien qu'on me dise que je suis un grand homme, un homme qui voit loin, qui voit juste, un grand écrivain. Je ne suis pas particulièrement heureux lorsqu'on m'engueule. Mais ça ne me fait pas changer d'avis.
Jean Dutourd ; Les choses comme elles sont (1978)

Les gens qu'on appelle arrivistes, opportunistes, girouettes, planches pourries sont les garants d'une certaine humanité dans la vie politique. Quand on a affaire à des hommes tout d'une pièce, à des incorruptibles qui ne transigent jamais avec leur conscience, on peut craindre les pires excès, au nom de principes abstraits. Tandis qu'avec des caméléons, qui savent que rien n'est sûr dans ce monde, que le pouvoir va et vient comme une navette, que tel qui est au fond du trou aujourd'hui sera peut-être le maître demain, et qu'en toute circonstance il faut envisager l'avenir, on peut toujours s'arranger.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

On a tort de faire des gorges chaudes à propos des gens qui retournent leur veste en hâte lorsqu'un nouveau pouvoir apparaît. D'abord parce que cela est vieux comme le monde. Le pouvoir est un soleil, et l'homme est héliotrope.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

Le politique veut tisser une tapisserie dont il a le carton dans la tête, mais, dès le premier coup d'aiguille, le fil dévie, et à la fin presque rien ne ressemble à ce qu'on avait conçu.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

Il n'est rien de tel que le malheur pour donner de l'éloquence.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

La vie est dure ! On ne peut s'empêcher de songer à sainte Thérèse d'Avila parlant à Dieu et lui disant : Il n'est pas étonnant que tu aies tant d'ennemis, Seigneur, à la façon dont tu traites tes amis !
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

Comment ne pas retourner sa veste dans le monde d'aujourd'hui, garder son emploi ou sauver son entreprise, quand on est un petit bonhomme ayant femme et enfants, faisant vivre cinquante ouvriers, dépendant de toutes sortes de contingences politiques ? L'honneur est une denrée à la portée de fort peu de bourses.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

Quand l'enjeu est de sauver son âme, on ne doit rien prendre en compte, pas même une amitié deux fois séculaire et soudée dans le sang.
Jean Dutourd ; Le scandale de la vertu (1997)

La chance ne décourage personne, elle peut favoriser le plus pauvre, le plus bête, le plus paresseux. Puisque tant de sots deviennent millionnaires, pourquoi pas moi ?
Jean Dutourd ; Le fond et la forme (1965)

Le soir, avant de m'endormir, je demande au bon Dieu qu'il me donne l'humilité. Il se pourrait bien qu'il m'eût exaucé, à sa manière sournoise et invisible, à moins qu'il n'eût placé l'humilité dans mon cœur quand j'étais tout petit, sans me le dire.
Jean Dutourd ; Le vieil homme et la France (1994)

Il est heureux que les chiens n'aient pas la parole. Ils demanderaient le droit de vote et, qui sait ? S'ils aboyaient très fort, peut-être le leur accorderait-on.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

L'injustice est une donnée du monde au même titre que les microbes ou les toxines. Nul organisme ne peut vivre dans l'hygiène absolue.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

On s'amuse davantage pendant les époques pauvres que pendant les prospères, car on supplée à l'argent par l'ingéniosité.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

Il y a deux façons d'être patriote : Proclamer que la patrie a toutes les qualités, ou au contraire la piétiner, lui cracher au visage.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

Chaque fois qu'un homme maladroit prend une initiative ou qu'il risque un geste, une tuile nous tombe sur la tête.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

La niaiserie sert de masque à la cruauté.
Jean Dutourd ; La chose écrite (2009)

Les sept péchés capitaux se tiennent secrètement par la main, mais c'est entre la colère et la luxure qu'il y a le plus de correspondance, l'une appelant l'autre, ou menant vers elle par des voies souterraines.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

On ne trompe sans danger que les personnes avec qui on fait un mariage d'amour. Pas celles avec qui on a contracté un mariage de convenance. L'amour bafoué pardonne ; les intérêts trahis pardonnent plus difficilement.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)

La manie des femmes de se faire maigrir, ce n'est pas pour plaire aux hommes qui n'aiment, en général, que les femmes grasses, mais pour être élégantes, c'est-à-dire pour plaire aux autres femmes, c'est-à-dire, en fin de compte, à elles-mêmes.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

Un homme après avoir avalé quelques couleuvres réagi comme un mouton enragé.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

La principale caractéristique des honneurs est que l'on s'habitue très vite à eux.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)

Des lunettes sur un joli visage sont un agrément de plus, un signe de fragilité qui émeut le mâle, et de sérieux qui donne confiance. Les lunettes enlevées, avec un beau regard perdu de myope, opaque, presque indécent, c'est comme si la femme avait ôté son soutien-gorge.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

Quand on se débauche, on s'aperçoit que tel ou tel qu'on connaissait et qui semblait une personne sans mystère, vous avait précédé depuis longtemps dans ce chemin-là.
Jean Dutourd ; Le carnet d'un émigré (1973)

La franchise, arme des faibles. Ce sont les forts qui mentent, par pitié. La franchise des femmes, dont elles s'enorgueillissent tant, est une marque de leur infériorité.
Jean Dutourd ; Le carnet d'un émigré (1973)

Toujours il y a eu des chastes et des luxurieux. Ces derniers n'ont jamais manqué d'objets pour satisfaire leurs appétits. Les gens portés à l'amour se reconnaissent entre eux sans qu'il soit besoin de paroles et s'accommodent fort bien dans le secret.
Jean Dutourd ; Le carnet d'un émigré (1973)

De tout temps, la polygamie, légale ou non, a été un privilège de riches. Le pauvre, par nécessité, est monogame. Le divorce est une polygamie adaptée à notre société.
Jean Dutourd ; Pluche ou l'amour de l'art (1967)

L'éducation sexuelle, triomphe de la cuistrerie (et de la tartufferie.) Enfin on peut dire gravement, doctoralement des saletés. Ce qui était défendu est permis, à condition d'avoir l'air emmerdant.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

En amour, il n'y a de bon, de distrayant, voire de grisant, que les commencements.
Jean Dutourd ; Leporello (2007)

On est toujours émerveillé par le caméléonisme des femmes amoureuses. Elles prennent instantanément la couleur de l'homme sur lequel elles se posent.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)

Il faut feindre d'être jaloux quand on ne l'est pas, et feindre de ne l'être pas quand on l'est.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)