Henry de Montherlant (4)

Les citations de Henry de Montherlant :

Tout ce qui est naturel est injuste.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Les vieillards meurent parce qu'ils ne sont plus aimés.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Au-delà du silence, il y a la solitude, entre l'abandon et la trahison.
Henry de Montherlant ; Les notes de théâtre (1943)

On naît traître comme on naît jaloux ; ça ne pardonne pas.
Henry de Montherlant ; La guerre civile (1965)

La nécessité de vivre au milieu d'imbéciles n'est épargnée quasiment à personne.
Henry de Montherlant ; Les Olympiques (1924)

Ceux qui donnent dans la violence ne savent pas donner dans la délicatesse.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Un médecin qui vous guérit par une ordonnance vous donne une rechute par sa note d'honoraires.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Avec une expérience accrue, le plaisir sexuel est plus sûr que l'attachement affectif.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Toujours, quand l'affection commence, le drame commence.
Henry de Montherlant ; Demain il fera jour (1949)

Une action faite par générosité pure se retourne toujours contre son auteur.
Henry de Montherlant ; Pitié pour les femmes (1936)

Nous devons nous opposer à l'injustice, autant que les lois le permettent.
Henry de Montherlant ; Port-Royal (1954)

Quand on aime, la fidélité n'est guère difficile.
Henry de Montherlant ; Le démon du bien (1937)

On fait l'idiot pour plaire aux idiots ; ensuite on devient idiot sans s'en apercevoir.
Henry de Montherlant ; La guerre civile (1965)

Le pire des préjugés est de se torturer pour passer le temps.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Les hommes ne peuvent s'entendre que sur des préjugés.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Le bonheur ne m'ennuie jamais.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Un parent doit habituer ses enfants à tenir de moins en moins à lui.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Prévoir sans parer ; promettre sans tenir ; s'indigner sans intervenir ; commander sans ouvrir la bouche ; enfin, généralement parlant, toujours trembler et toujours se taire : voilà mon lot.
Henry de Montherlant ; Brocéliande (1956)

Ah ! que les gens excessifs sont fatigants !
Henry de Montherlant ; Le maître de Santiago (1947)

Il y a plus d'élégance, quand on se retire du monde, à s'en retirer sans le blâmer.
Henry de Montherlant ; Le maître de Santiago (1947)

Ne rien promettre, et donner en disant que l'on refuse.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

La mémoire est l'intelligence des sots.
Henry de Montherlant ; Fils de personne (1943)

Les égoïstes sont les seuls de nos amis pour qui notre amitié soit désintéressée.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

Nul n'est de bon conseil en toute affaire.
Henry de Montherlant ; Les carnets (1934-1944)

M'occuper d'argent me fait horreur : je paye à l'infini, pour n'avoir pas à m'en occuper.
Henry de Montherlant ; Tous feux éteints (1965)