Les citations et aphorismes sur l'enfant.

Les aphorismes et axiomes sur le mot enfant :

Cher petit enfant, combien Dieu t'a aimé, en te donnant une mère, un pareil gardien ! Oh ! que tu dois dormir en paix, sous la bonne garde de ta mère ! Comme elle est heureuse, ta mère, quand elle te contemple dormant ou souriant dans ton petit berceau ! As-tu faim ? Ne crie pas, voilà la douce mamelle qui t'invite au banquet de la vie, régale-toi, enivre-toi de ce doux nectar, c'est le lait de l'amour, c'est par lui que tu dois apprendre à aimer, ta mère. Oh ! comme elle est heureuse ta mère ! Tu vis d'elle, mais elle vit par toi ; elle vit de tendresse, de sollicitude, de dévouement ; elle était faible, tu l'as rendue forte ; elle était vaine et frivole, tu l'as rendue sage et soigneuse ; elle aimait le luxe et les parures, elle n'aime plus que toi ; tu es sa plus belle parure et son plus cher ornement.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Les pensées, mélanges et poésies (1845)

Quel charme, quelle touchante harmonie dans la coexistence d'une jeune mère et de son enfant ! Une mère, c'est une Providence attentive, toujours préoccupée de l'objet de sa tendresse, vivant pour lui, jouissant par lui. Vierge, elle aimait les plaisirs, les fêtes ; elle rêvait, elle soupirait, quelque chose manquait à sa vie. Mère, elle a tout ce qu'il lui faut ; son enfant, c'est son amour, sa joie, son bonheur. Quelle force dans cette faiblesse ! Quelle constance dans cet être si mobile et si frivole ! Un seul événement, un mystère a tout changé. Elle a conçu, elle a enfanté, et sa métamorphose s'est accomplie, admirable métamorphose ! Comme elle est belle, et fière, et sainte, cette jeune mère, tenant dans ses bras son premier-né ! Quelle grâce dans cette attitude ! Quelle tendresse dans cette étreinte ! Voyez-là, quand elle regarde son enfant, toute son âme est dans ses yeux.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Les pensées, mélanges et poésies (1845)

La mère doit se considérer comme le soleil de son enfant, immuable et toujours rayonnant.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 janvier 1853.

Voyez dans ses jeux un enfant que l'éducation n'a point corrompu ; à la course, à la lutte, il s'efforce de surpasser ses rivaux ; mais il fait son ami de son ennemi vaincu. Il voit pleurer, ses larmes coulent ; il rit, s'il voit rire ; s'il désire tout ce qu'il aperçoit, il donne volontiers tout ce qu'il a : son cœur confiant ne cherche qu'à s'étendre, et il ira aussi librement caresser une bête féroce qu'un oiseau. Sans défiance, il est sans cesse occupé du soin de connaître, d'aimer, de protéger. Toute son âme est bonne, expansive et active.
Citation de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre ; Le discours sur l'éducation des femmes (1777)

Rien ne remplace dans le cœur l'enfant qu'on a perdu.
Citation de Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville ; Le livre des pensées (1861)

L'enfant qui tète n'est qu'un organe, tel qu'un des vaisseaux lactés qui pompe le chyle.
Citation de Antoine de Rivarol ; Les pensées inédites de Rivarol (1836)

Enfant trop gâté, enfant ingrat.
Citation de Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Les pensées, observations et réflexions (1810)

Une chambre d'enfant à ranger, c'est une vie à construire.
Citation de Daniel Pennac ; Messieurs les enfants (1997)

Deux sortes de promesses sont sacrées : celle faite à un enfant, et celle faite à un ennemi.
Citation de Henry de Montherlant ; Tous feux éteints (1965)

Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle.
Citation de Paul Carvel ; Jets d'encre (2000)

L'enfant ne peut s'élever sans admiration et sans vénération.
Citation de Alain ; Les propos sur l'éducation (1932)

L'enfant ne désire rien de plus que de ne plus être enfant.
Citation de Alain ; Les propos sur l'éducation (1932)

Autres citations à découvrir :