Blaise Pascal

Biographie :

Blaise Pascal

Brillant mathématicien, inventeur, philosophe et moraliste français né le 19 juin 1623 à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme, Blaise Pascal est mort le 19 août 1662 à Paris. Il est né d'Etienne Pascal, second président à la cour des aides de Clermont, et d'Antoinette Begon. Il eut un frère aîné qui meurt au berceau, et deux sœurs : Gilberte née en 1620, et Jacqueline née en 1625. Orphelin à trois ans, il est élevé par son père qui s'occupe personnellement de son éducation. Atteint d'une maladie incurable depuis plusieurs années, Blaise Pascal décède à l'âge de 39 ans et repose dans l'église Saint-Étienne-du-Mont située dans la ville de Paris.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 110 citations de Blaise Pascal :

Deux excès : Exclure la raison, n'admettre que la raison.
Blaise Pascal ; Les passions de l'amour (1652)

Chacun peut mettre, nul ne peut ôter.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Il y a du plaisir d'avoir assurance de pouvoir bien faire et de savoir bien faire.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Quiconque se sert du mensonge agit par l'esprit du diable.
Blaise Pascal ; Les provinciales (1656-1657)

Les hommes passeront tous, et seront tous consommés par le temps.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Le premier effet de l'amour, c'est d'inspirer un grand respect.
Blaise Pascal ; Les passions de l'amour (1652)

Se connaître soi-même sert à régler sa vie.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Nous souhaitons la vérité, et ne trouvons en nous qu'incertitude.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

La vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle ; on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Il faut qu'il y ait dans l'éloquence de l'agréable et du réel, mais il faut que cet agréable soit réel.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Le passé et le présent sont nos moyens, le seul avenir est notre fin.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

L'homme est ainsi fait qu'à force de lui dire qu'il est un sot, il le croit.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

L'homme n'est qu'un roseau le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser. Une vapeur, une goutte d'eau suffit pour le tuer.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Les hommes prennent souvent leur imagination pour leur cœur.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Entre nous et le ciel, l'enfer ou le néant, il n'y a que la vie qui est la chose du monde la plus fragile, et le ciel n'étant certainement pas pour ceux qui doutent si leur âme est immortelle, ils n'ont à attendre que l'enfer ou le néant.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Nous sommes si imprudents que nous errons dans les temps qui ne sont pas à nous, et nous ne pensons point au seul qui nous appartienne.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

On se persuade mieux pour l'ordinaire par les raisons qu'on a trouvées soi-même, que par celles qui sont venues dans l'esprit des autres.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

Il y a certaines gens, qui, pour faire voir qu'on a tort de ne les pas estimer, ne manquent pas d'alléguer l'exemple de personnes de qualité qui font cas d'eux. Je voudrais leur répondre : montrez-nous le mérite par où vous avez attiré l'estime de ces personnes-là, et nous vous estimerons de même.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

L'orgueil nous tient d'une possession si naturelle au milieu de nos misères et de nos erreurs, que nous perdons même la vie avec joie, pourvu qu'on en parle.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

L'homme est si présomptueux qu'il voudrait être connu de toute la terre, et même des gens qui viendront quand il ne sera plus de ce monde.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

La délicatesse dépend d'une raison pure.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

L'amour donne de l'esprit, et il se soutient par l'esprit.
Blaise Pascal ; Les passions de l'amour (1652)

Le plus grand des maux est les guerres civiles.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)

La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpasse.
Blaise Pascal ; Les passions de l'amour (1652)