Plutarque (2)

Les citations de Plutarque :

Les enfants ont plus besoin de guides pour lire que pour marcher.
Plutarque ; Préceptes et maximes - IIe siècle.

Chatouillé par les louanges, tout homme pédant ne peut plus être contenu.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Rien n'irrite autant la faim que de voir autrui manger, comme rien n'irrite plus l'homme imbu de lui-même, qui recherche constamment la louange, que de voir un autre homme être loué plus que lui.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

La louange d'autrui aigrit et enflamme la jalousie de celui qui est possédé d'un désir de gloire.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Tout homme qui s'aime se laisse facilement aller à parler de soi.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Qui recherche trop la louange ne recueille bien souvent que le blâme.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Ceux qui ne sont affamés que de louanges trouvent rarement de quoi les rassasier.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Se louer soi-même est d'un sot qui ne peut s'attirer que le plus grand des mépris.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Rien n'est plus frivole et plus vain que de se louer soi-même afin d'être loué par les autres.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

La vanité la plus méprisable est celle de celui qui ne parle que de lui-même.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Qui parle trop souvent de ses talents et de ses qualités finit toujours par nous lasser.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Il n'est de personne plus insupportable que celle qui ne parle que d'elle-même.
Plutarque ; Comment on peut se louer sans s'exposer, IIe siècle.

Abaisser qui l'a contrarié, est le premier plaisir de l'homme haineux.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

La haine n'a qu'un but, saisir toute occasion pour faire mal.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

Aussi faible soit-il, personne ne porte envie à un malheureux.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

L'adversité fait cesser l'envie, mais non pas la haine.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

On hait toujours ses ennemis, à quelque état de faiblesse qu'ils soient réduits.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

On ne reconnaît jamais qu'on est envieux, car celui qui en est accusé déguise l'envie sous le nom de colère, de crainte, de haine ou de toute autre passion, plutôt que d'avouer que ce soit de l'envie ; de toutes les maladies de l'âme, c'est celle qu'on cherche à cacher aux yeux des autres avec le plus de soin.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

Le comble de la méchanceté est de haïr les gens de bien.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

La haine pour les méchants est un sentiment honnête.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

Si la prospérité n'est pas toujours méritée, l'envie par contre est toujours injuste.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

Toute clarté blesse des yeux malades comme tout succès blesse l'envieux.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

On ne porte envie qu'à ceux qui sont dans la prospérité.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

La prospérité d'autrui afflige la haine des envieux.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.

La méchanceté, toujours armée de mille moyens pour nuire, excite les passions qu'elle a fait naître.
Plutarque ; De l'envie et de la haine, IIe siècle.