Louis-Philippe de Ségur

Les 88 citations de Louis-Philippe de Ségur :

Rien ne s'abaisse si bas que l'orgueil qui veut s'élever.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Par la force on ne fait que vaincre, c'est par la générosité qu'on soumet.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Quand la vérité ne choque pas, elle excite l'admiration et la porte jusqu'à l'enthousiasme.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Ne parler de ses amis avec éloge, c'est ne pas faire le sien.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

La plus frivole industrie nous venge du luxe, de la mollesse et de l'oisiveté, en les forçant de payer des impôts aux hommes laborieux.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

L'excès de l'amour de l'indépendance produit le désordre, affaiblit les forces qu'il divise, et détruit les ressorts qu'il use à force de les tendre.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Le sort de toute nation divisée est de devenir la proie de l'étranger.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Tel est le malheur des guerres d'opinions, soit politiques, soit religieuses : chacun, voyant la vertu de son côté et le crime dans le camp ennemi, croit tous les moyens légitimes pour arriver à son but, et enfreint sans scrupule les règles de la morale et de la justice.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Le fanatisme politique est aussi étranger que le fanatisme religieux aux principes de justice et aux sentiments d'humanité.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Le despotisme, qui se joue de la raison et des hommes, se plaît aux choix les plus bizarres.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Dans tous les temps les mêmes passions produisent les mêmes effets : on a vu et on verra toujours l'esprit de parti créer des conspirations pour se donner le droit et le mérite de les punir.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Lorsque l'ambition s'empare de l'âme, elle y étouffe tout autre sentiment, dès qu'elle parle, la nature se tait.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Selon l'ordre éternel, l'abaissement a son terme comme l'élévation.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Il est plus dangereux d'attaquer la superstition que la foi.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Il est plus dangereux d'attaquer la superstition que la foi.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Dans l'extrême danger, l'extrême audace est sagesse.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

La modestie n'est pas incompatible avec la fierté.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

La fierté résiste plus que l'orgueil.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Les grands parleurs sont comme les vases vides, qui sonnent plus que ceux qui sont pleins.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Le devoir des femmes est d'être vertueuses ; leurs privilèges semblent les borner à le paraître : quelques unes savent et font leur devoir ; plusieurs oublient leur devoir ; mais toutes se souviennent de leurs privilèges.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Une femme fidèle, tendre et féconde, est l'ornement de sa maison, la félicité de son époux et la gloire de son sexe.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Une femme adultère est une mère sans entrailles.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Le principal avantage de la justice et de la bonne foi, c'est de rendre la force inutile.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Tout règne qui commence par la débauche finit par la cruauté.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Les revers ralentissent mais n'arrêtent pas l'ambition.
Louis-Philippe de Ségur ; Pensées et maximes (1823)

Explication d'un proverbe italien par le comte de Ségur :